Marketing digital et ciblage : que dit la réglementation ?

Marketing digital et ciblage : que dit la réglementation ?

Ciblage : définition

Le ciblage est le socle de toute action marketing. Sans ciblage, point de salut. Le ciblage est l’action de choix d’une cible pour une campagne marketing digital, publicitaire ou marketing direct. Le ciblage permet de segmenter une partie d’une population d’après des critères contextuels, comportementaux, géographiques, d’activité web… Un bon ciblage va permettre de déterminer les individus susceptibles d’être réactif à un message d’après les critères définis au préalable à l’action marketing. Plus un ciblage sera pertinent et fin, et plus l’action marketing ou publicitaire sera efficace et rentable.

Il existe plusieurs critères de ciblage permettant de réaliser des requêtes dans sa base de données afin d’en extraire la cible la plus adéquate et de lui adresser des messages personnalisés en vue d’accroître l’efficacité des campagnes. Une cible peut être composée de clients ou de prospects. Définir une cible marketing précise va permettre :

  • de personnaliser le message à adresser
  • d’accroître l’efficacité d’une campagne
  • de limiter le message aux contacts utiles de la campagne
  • de gérer la pression marketing des contacts en limitant les messages aux seules cibles

Source : https://www.definitions-marketing.com/

Techniques de ciblage

La connaissance client est devenu un indispensable du marketing digital, comme base des actions marketing et promotionnelles. Connaître ses clients et prospects est la garantie d’un marketing efficace et rentable qui permet d’atteindre son coeur de cible et de personnaliser au maximum ses actions. A l’ère du tout digital, le marketing dispose aujourd’hui d’une multitudes de techniques de ciblage. Entre ciblage online, géolocalisation, comportemental email, réseaux sociaux et CRM… les nouvelles technologies facilitent le ciblage marketing par la récolte et l’analyse de toujours plus de données personnelles.

Le profil d’une cible ne se limite plus à de simples coordonnées (nom, prénom, adresse) mais s’étend plus largement à son comportement et habitudes d’achat. Permettant ainsi un véritable “profiling” du consommateur d’après toutes les données liées à des centres d’intérêt privés et / ou professionnels. Un accès qui s’est vu encadrer et réglementer au fil des ans et des pratiques par la CNIL et l’Europe afin d’en limiter les abus et d’accorder un droit strict d’exploitation des données.

Petit tour d’horizon des techniques de ciblage les plus répandues et la réglementation qui les encadre

Ciblage adresse IP

Le ciblage par adresse IP permet un ciblage géographique pour localiser l’internaute lors d’une navigation et permettre ainsi d’adapter la langue d’un site web, ou le ciblage publicitaire display.

L’adresse IP est une donnée à caractère personnel pour l’ensemble des CNIL européennes. L’article 2 de la loi du 6 janvier 1978 modifiée en 2004 qui la définit, vise toute information relative à une personne physique qui peut être identifiée, directement ou indirectement, par référence à un numéro d’identification ou à des éléments qui lui sont propres. Ce qui est le cas d’un numéro de plaque d’immatriculation de véhicule, d’un numéro de téléphone ou d’une adresse IP.

Source : CNIL

Cookies

Le cookie est un fichier texte déposé sur le disque dur d’un internaute par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (service web analytique comme Google ou Koban par exemple). Le cookie permet alors de reconnaître un visiteur s’il revient sur un même site. Techniquement, le cookie n’identifie pas une personne mais un ordinateur. C’est le cookie qui va permettre de s’identifier automatiquement sur des pages déjà visitées grâce aux données comportementales stockées par l’internaute lors de son premier enregistrement.

Les cookies peuvent avoir différentes fonctions et permettre d’une visite à l’autre, de stocker le contenu d’un panier d’achat, d’enregistrer la langue d’un site ou encore de faire de la publicité ciblée.

Le cookie ne permet une identification nominative que dans la limite des informations données par l’internaute. Il joue un rôle déterminant dans l’analyse et les actions marketing par ciblage comportemental. Leur usage fait l’objet de recommandations et d’obligations émises par la CNIL.

Sauf exceptions, les traceurs (cookies ou autres) ne peuvent être déposés ou lus sur le terminal d’un internaute, tant que celui-ci n’a pas donné son consentement.

En application de la directive européenne dite “paquet télécom », les internautes doivent être informés et donner leur consentement préalablement à l’insertion de traceurs. Ils doivent disposer d’une possibilité de choisir de ne pas être tracés lorsqu’ils visitent un site ou utilisent une application. Les éditeurs ont donc l’obligation de solliciter au préalable le consentement des utilisateurs. Ce consentement est valable 13 mois maximum. Certains traceurs sont cependant dispensés du recueil de ce consentement.

Source : CNIL

Ciblage comportemental

Cette technique de ciblage internet permet de cibler les internautes d’après leur comportement sur un site web ou face à une publicité. Le ciblage comportemental est largement utilisé dans le cadre de sites e-commerce ou dans l’email marketing. Il est ainsi possible d’identifier les abandons de panier et de mener des actions marketing ciblées. Dans le cadre d’une stratégie de contenus plus élaborée, il est également possible de personnaliser l’affichage du contenu d’une page ou d’une newsletter en fonction de ces critères de ciblage comportemental.

Une adresse de courrier électronique ne peut être utilisée à des fins de prospection que si la personne auprès de laquelle elle a été collectée a été mise en mesure, au moment de la collecte, de consentir ou dans certains cas spécifiques, de s’opposer à une telle utilisation.

Chaque message électronique doit obligatoirement préciser l’identité de l’annonceur,

proposer un moyen simple de s’opposer à la réception de nouvelles sollicitations (par exemple lien pour se désinscrire à la fin du message).

La CNIL recommande que le consentement préalable ou le droit d’opposition soit recueilli par le biais d’une case à cocher. L’utilisation d’une case pré-cochée est à proscrire car contraire à la loi.  

Source : CNIL

Ciblage géographique

Dans un contexte marketing, le principe de ciblage géographique consiste à toucher un groupe de consommateurs en fonction de sa localisation géographique. Largement utilisé pour générer du trafic en point de vente physique, les actions marketing en ciblage géographique sont donc concentrées sur une audience réduite à un périmètre autour d’un point de vente. Avant Internet, ces actions étaient menées en marketing direct ou publicité locale (presse, affichage). Le développement du digital a élargi la technique de ciblage géographique aux données de géolocalisation stockées en fonction des situations et appareils utilisés par les internautes (GPS, applications mobiles, adresse IP, wifi…) chez eux ou à proximité d’un point de vente.

Les marques disposent aujourd’hui, via le mobile, d’un moyen de savoir où vous êtes et ce que vous faites grâce à la géolocalisation. Cette information, combinée à d’autres, peut notamment permettre d’en déduire des habitudes ou un comportement d’achat. L’intérêt marketing est de pouvoir proposer de la publicité ciblée et géolocalisée, décuplant ainsi l’efficacité. Cette pratique est en théorie licite sous réserve que l’utilisateur soit au préalable prévenu, et qu’il puisse désactiver une telle option.

En France, la CNIL a émis des recommandations sur la base du cadre légal existant (Loi informatique et libertés), notamment pour les éditeurs d’applications mobiles.

Les applications pour Smartphones se comptent par centaines de milliers, quelque soit le système d’exploitation utilisé (Android, BlackBerry 6 OS, iOs ou Windows Phone 7). Après avoir été téléchargées et installées, ces applications permettent d’accéder à des services extrêmement variés : jeux, consultation d’horaires de train, itinéraires, infos trafic, etc.

Éditeurs d’application mobile, si vous collectez et traitez des données personnelles, la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004 s’applique. Par exemple, si vous collectez le nom, prénom, pseudonyme, numéro de téléphone ou numéro identifiant du téléphone, vous devez respecter cette loi.

Source : CNIL

En savoir plus : Google modifie la méthode de géolocalisation de ses résultats de recherche

Reciblage site web / retargeting

La technique de reciblage site web permet à un annonceur d’identifier et de retrouver les visiteurs web n’ayant pas acheté à la suite d’une visite. Un système de marquage est déposé par le site de l’annonceur ou une régie publicitaire sur l’ordinateur de l’internaute (cookie, tag tracking) et permet ainsi de mener des actions marketing personnalisées en fonction des services ou produits consultés. Le retargeting est très souvent utilisé par le e-commerce, permettant ainsi d’adresser des messages ciblés et personnalisés d’après les données stockées lors des visites web.

Les dispositifs et stratégies de retargeting peuvent être plus ou moins complexes et intégrer des scénarios marketing en fonction des critères de ciblage comportemental. Une forme courante et simple de retargeting peut être pratiquée grâce au CRM par les données stockées initialement ou à la suite d’une navigation web, combinant ainsi des données on et off-line.

 

Le 27 juillet 2016, la CNIL annonçait étendre ses contrôles relatifs aux cookies (ou autre traceurs) au-delà des éditeurs de sites, notamment auprès des émetteurs tiers. Il s’agissait d’identifier les responsabilités de chacun des acteurs intervenant dans la chaîne de valeur, complexe, de la publicité en ligne.

2 cas de figure :

CAS N°1 : L’éditeur du site dépose lui-même des cookies, ou permet le dépôt de cookies tiers, afin de traiter des données uniquement pour son compte

CAS N°2 : Les données collectées par les cookies tiers sont exploitées, non pas par l’éditeur du site sur lequel ils sont déposés, mais par leur émetteur

La CNIL estime que, dans tous les cas, les éditeurs de sites dont la visite déclenche le dépôt des cookies sont les seuls en mesure de fournir une information directe sur les cookies déposés sur les terminaux des internautes. En pratique, qu’ils soient responsable de traitement (cas numéro 1) ou sous-traitant (cas numéro 2) il leur appartient donc de mettre à leur disposition une information sur les groupes de cookies déposés et les moyens dont ils disposent pour s’y opposer. Toutefois, dans le cas numéro 2 et dans la mesure où l’éditeur doit adresser aux internautes l’information relative au traitement réalisé par un tiers, seul ce dernier peut voir sa responsabilité engagée si cette information est incomplète ou erronée.

Source : CNIL

D’une manière générale, le ciblage marketing prend en compte des données personnelles dont la gestion est encadrée par la réglementation.

Selon la loi, une donnée personnelle signifie :
Toute information concernant une personne physique identifiée ou identifiable, directement ou indirectement, notamment par référence à un numéro d’identification (par exemple : le numéro de sécurité sociale) ou un ou plusieurs facteurs spécifiques à son identité physique, physiologique, psychique, économique, culturelle ou sociale (par exemple : nom et prénom, date de naissance, la biométrie les données, les empreintes digitales, ADN …).
Donnée personnelle: définition, CNIL

Le Règlement Général sur la Protection des Données, établi par l’Union Européenne, entrera en vigueur en 2018. La mise en conformité devra se faire au plus tard le 25 mai 2018. Cette réglementation, et notamment les derniers ajouts, auront un impact indéniable quant au management de la donnée et plus globalement au fonctionnement général du système d’information d’une entreprise. Cette directive couvre les données détenues non seulement par les personnes morales ou physiques européennes, mais également par les entreprises ou organismes non européens qui traitent les données de citoyens européens.

Lire notre article : Quel processus mettre en place pour être conforme au RGPD en 2018 ?

Clothilde

Clothilde

Responsable marketing

Acquisition, engagement, conversion et fidélisation n'ont plus de secrets pour moi ! #inbound #automation #CRM

RGPD 2018

fa legislation

Toutes les ressources RGPD

  • Niveau d’expertise
  • Temps de lecture

Restons connectés

Parcourir par catégorie

note satisfaction client 2017

SMS Marketing : usages et réglementation

SMS Marketing : usages et réglementation

Les chiffres :

56% des utilisateurs mobiles achètent instantanément à la réception d’un SMS publicitaire

Le taux de mémorisation d’un SMS est de 60% en moyenne

Un SMS est lu entre 1 et 4 minutes après sa réception.

Diverses études révèlent qu’un SMS atteint sa cible dans 100% des cas et cible efficacement les consommateurs dans 90% des cas.

source : netmessage

C’est dire si le SMS est un levier important dans une stratégie d’acquisition ou de fidélisation de clientèle. S’il est si simple à envoyer, voyons de plus près ce que dit la loi dans son usage publicitaire et marketing afin de respecter la réglementation d’une part, et les bonnes pratiques d’autre part pour garantir son efficacité commerciale.

Les différents types de SMS

Né dans les années 80, le mobile est devenu un objet du quotidien. Aujourd’hui, 65% des Français de 12 ans et plus ont un smartphone. Réduit à l’époque à 160 caractères, d’où son nom (short message service), le SMS s’est démocratisé dans un premier temps auprès des plus jeunes, devenant alors un canal marketing direct à part entière et largement utilisé en BtoC.

Le principe : pas de SMS publicitaire sans accord préalable du destinataire. Que ce soit donc en BtoB, comme en BtoC, il faut l’accord du destinataire pour lui adresser un SMS.

Il faut bien distinguer 2 types de SMS :

Le SMS informatif et relationnel qui est adressé en confirmation d’un RDV, d’une livraison, d’alerte… respecte “par défaut” la règle de l’opt-in, d’accord préalable du destinataire pour le recevoir. La plupart du temps automatisé, ce type de SMS est déclenché par un acte d’achat (commande, réservation…) qui implique la communication volontaire du numéro de téléphone à l’entreprise afin de recevoir lesdits messages. Il n’y a donc pas de réglementation particulière pour ce type de SMS.

Le SMS marketing, d’invitation à un événement, promotionnel ou publicitaire, donc à but commercial est quant à lui bien encadré par la loi. Sur le même modèle que la législation relative à l’emailing en direction des particuliers, il existe des règles strictes à respecter.

Ce que dit la loi en matière de SMS Marketing

L’opt-in ou le consentement obligatoire

Le destinataire doit avoir explicitement donné son accord pour être démarché et recevoir de l’information par SMS (ou MMS) au moment de la collecte du numéro. Cette règle est également valable pour tout prestataire ou fournisseur de base de données de prospection. Il est donc recommandé à cette fin de recueillir le consentement préalable par une case à cocher, qui ne doit cependant pas être pré-cochée par défaut (contraire à la loi).

Deux exceptions à ce principe :

  • si la personne prospectée est déjà cliente de l’entreprise et si la prospection concerne des produits ou services analogues à ceux déjà fournis par l’entreprise
  • si la prospection n’est pas de nature commerciale (caritative par exemple)

L’identité de l’expéditeur

Chaque message doit permettre d’identifier l’annonceur. Le destinataire doit pouvoir identifier clairement la marque, le produit (ou service) proposé, l’objet de la campagne (soldes, promotion spéciale…) et un numéro permettant de l’identifier auprès des opérateurs.

L’opt-out ou le désabonnement

Chaque message doit proposer obligatoirement un moyen simple de se désabonner ou de s’opposer à la réception de nouvelles publicités. Le droit à la désinscription doit être traité de manière définitive sous peine de sanctions lourdes par la CNIL.

Les horaires d’envoi

Les horaires d’envoi de SMS marketing sont encadrés par la loi, afin de limiter les nuisances et éviter les abus. Par ailleurs, une charte de bonne conduite est en vigueur auprès des opérateurs et acteurs. Ainsi, selon la LCEN, l’envoi de SMS commerciaux est interdit entre 20h et 10h, le dimanche et les jours fériés. Il est donc déconseillé d’envoyer des SMS en dehors de ces horaires, sous peine d’amendes prévues par la loi.

Source : https://www.cnil.fr/fr/la-prospection-commerciale-par-sms-mms

LCEN en date du 21 juin 2004

Le SMS dans Koban

Généralement mis en oeuvre au moyen des mêmes plateformes que l’emailing, l’atout principal du SMS est son prix bas. Koban vous permet d’utiliser le SMS comme canal marketing et de combiner ainsi différents canaux pour votre acquisition ou fidélisation. Il vous suffit pour cela d’activer l’extension.

Clothilde

Clothilde

Responsable marketing

Acquisition, engagement, conversion et fidélisation n'ont plus de secrets pour moi ! #inbound #automation #CRM

  • Niveau d’expertise
  • Temps de lecture

Restons connectés

Parcourir par catégorie

note satisfaction client 2017

[Tribune] Pourquoi vous êtes (ou serez) déçu par l’Inbound Marketing

[Tribune] Pourquoi vous êtes (ou serez) déçu par l’Inbound Marketing

Si vous avez manqué le début…

“- Vous faites quoi comme job ?”

– Je suis Digital Marketing Manager

– Ah… Vous animez une page Facebook ?

– …..

Quand on a une vie sociale normale, on fait régulièrement de nouvelles rencontres, personnelles et professionnelles. Et voilà bien deux situations distinctes à gérer face à la sempiternelle question du job. Le business entre entreprises (BtoB) et particuliers (BtoC) implique des processus commerciaux aussi différents qu’un pitch pour expliquer son métier à un buraliste ou un dirigeant de l’industrie. Il faut savoir adapter son discours à son interlocuteur.

Ma première réponse est souvent : “Etes vous sûr de vouloir véritablement connaître mon métier?”

Non pas que je n’aime pas mon job, mais l’expliquer revient souvent à commencer par définir la notion de “prospect”. Cela peut finalement s’avérer long et je finis par monopoliser la discussion…

Aujourd’hui, je simplifie la réponse : mon métier, c’est l’acquisition d’opportunités de ventes via les canaux digitaux (site web, email, réseaux sociaux…) et la fidélisation de la clientèle constituée. La réaction ne tarde jamais : “Ok… Et vous êtes payée pour ça ? C’est vraiment un métier ?” (sic). Normal, car cette réaction tout à fait logique ne traduit qu’une réalité : la non compréhension des mécaniques, effets de levier et autres modes opératoires que cela implique. Comme si je n’avais qu’à passer ma journée sur Facebook (re-sic) pour demander aux personnes de passage s’ils n’auraient pas besoin d’un CRM à tout hasard. Sur un malentendu, ça pourrait…

Pourquoi #jmmonjob et mon collègue responsable commercial

Admettons, mon interlocuteur a compris mon métier.

J’ai beau avoir une totale autonomie dans mon activité quotidienne, je ne planifie rien sans échanger avec le service commercial.

Avant de parler d’Inbound, parlons simplement du marketing. Le marketing, comme le commercial, suit des indicateurs, pour en vérifier la performance, la rentabilité. Taux de transformation, taux de conversion… et autres KPI bien pratiques pour remettre en cause une action, alors que le premier indicateur à suivre est le niveau d’entente entre le marketing et le commercial. Après tout, ne sont-ils pas dans le même bateau ? Car se sont bien les clients, qui font vivre une entreprise, et non pas un directeur (marketing ou commercial, ou les 2 !) dans sa tour d’ivoire. Tout comme un dirigeant cherche à attirer les meilleurs talents à recruter, l’Inbound marketing cherche à attirer les meilleurs clients. Or, on le néglige souvent, mais le premier talent du marketing, est de s’entendre avec le commercial. Et vous l’aurez compris, pour ce qui me concerne, j’adore mon job et j’adore bosser avec Fabien, responsable commercial de Koban. Nous bossons ensemble, et l’un comme l’autre n’envisageons aucune action sans en percevoir l’incidence sur celles de l’autre. Je ne suis pas humaniste, je pratique simplement un “smarketing” issu de ma propre expérience de 8 années de commerciale terrain. Car mon job, n’est pas de convertir les opportunités de ventes en clients (ça c’est pour Fabien 😉 , mais de fournir au service commercial des opportunités de ventes réelles et de qualité. La boucle est bouclée, Fabien aussi adore bosser avec moi je pense, vous allez comprendre pourquoi à la fin de cette tribune !

“- En gros, tu fais de la prospection sur Internet, quoi ?”

Y a un peu de ça.

Prenons les ingrédients

Résumons. L’Inbound consisterait à attirer les meilleurs clients en générant des opportunités de ventes via les canaux digitaux ? Si c’était aussi simple à dire qu’à faire, il n’y aurait pas de déçus de l’Inbound, et vous ne seriez pas en train de me lire en ce moment.

Alors, que faut-il donc pour pratiquer un Inbound Marketing efficace ? Tout comme vous ne partiriez pas en vacances sans un minimum de préparation, l’Inbound nécessite : un véhicule, du carburant, un pilote et surtout… un co-pilote !

Le véhicule = un logiciel de gestion commerciale ET marketing (Automation – tant qu’à faire !)

Le carburant = du contenu (adapté aux attentes et besoins de la clientèle ciblée)

Le pilote = le responsable marketing

Le co-pilote = le responsable commercial

(bon, l’inverse est également possible, l’important est d’avoir marketing et commercial qui pilotent ensemble)

Pourquoi l’Inbound échoue-t-il donc ?

Parce que l’Inbound marketing fait partie intégrante du processus commercial. Parler d’échec en Inbound ne signifie pas nécessairement remettre en cause une stratégie. En règle générale, c’est plutôt la mécanique qui s’enraye. Et elle s’enraye souvent entre le marketing et le commercial.

Le service marketing s’évertue à mener des campagnes d’acquisition qui s’avèrent efficaces mais non rentables car le service commercial n’améliore pas pour autant son taux de conversion en client, ni son panier moyen… etc. A qui la faute donc ? Au marketing qui ne transmets pas d’opportunités (ou Leads) suffisamment qualifiées aux commerciaux ? Aux commerciaux qui pensent que le marketing “bidouille” des campagnes emailing sans résultats ? Au dirigeant, peut-être, qui s’imagine qu’il suffit de maîtriser LinkedIn pour générer des opportunités d’affaires ?

En regardant de plus près, il suffit parfois simplement de vérifier l’alignement entre le marketing et le commercial. L’alignement n’étant pas seulement de bien s’entendre à la machine à café.

L’alignement des deux, ou le Smarketing, c’est :

  • Disposer d’un outil commun pour gérer les actions marketing ET commerciales
  • Disposer d’un processus clair des étapes marketing ET commerciales
  • Piloter marketing ET commercial conjointement

Le smarketing est-il le Graal ?

En remettant l’inbound au coeur du processus commercial, puis en repensant la relation prospect au même titre que la relation client au sein d’un même outil, bref en alignant marketing et ventes, vous toucherez du doigt l’efficacité et la rentabilité.

Le principe même de l’Inbound est de chercher à ce que prospects ET clients (on oublie souvent les clients en Inbound…) s’adressent spontanément et naturellement à l’entreprise lorsqu’ils en expriment le besoin. Car en leurs adressant des contenus, des informations ou des services qui répondent à leurs attentes, ils vous auront identifié comme étant capable d’y répondre.

Malheureusement, la plupart des logiciels ne sont conçus que pour servir un seul processus : gestion, vente, marketing, production… Les prospects et les clients sont souvent gérés indépendamment, comme marketing et commercial.

 

Le smarketing n’est peut-être pas le Graal de l’Inbound, mais un certain nombre de rouages contribuent à faire en sorte que la mécanique fonctionne. J’aime mon métier, et j’aime l’exercer chez Koban, car non seulement marketing et ventes sont alignés, mais l’ensemble des processus est géré dans le même outil.

En tant que Digital Marketing Manager, j’aide mon responsable commercial dans sa fonction. Mon indicateur de performance : sa réussite.

CQFD.

Clothilde

Clothilde

Responsable marketing

Acquisition, engagement, conversion et fidélisation n'ont plus de secrets pour moi ! #inbound #automation #CRM

  • Niveau d’expertise
  • Temps de lecture
  • Niveau d’expertise
  • Temps de lecture
  • Niveau d’expertise
  • Temps de lecture

Restons connectés

Parcourir par catégorie

note satisfaction client 2017

[Méthodologie] Inbound marketing : best practices Média – blog

[Méthodologie] Inbound marketing : best practices Média – blog

Le media est le vecteur essentiel de toute stratégie Inbound Marketing.

 

C’est ce support qui va permettre d’attirer les visiteurs par la diffusion de contenus informatifs, ludiques, pertinents… et les amener dans le tunnel de conversion.

 

Il doit donc comporter certains indispensables :

 

  • Une segmentation claire et précisément définie
  • Une valorisation régulière des contenus premium (générateurs de leads)
  • Des relais sociaux présents
  • Une mise en avant des contenus dédiés par segmentation

 

Suivez notre guide pas à pas pour un blog parfait !

 

Introduction à l’Inbound Marketing

  • L’environnement global de l’Inbound
  • Le média, vecteur de la stratégie Inbound
  • Le contenu, carburant de l’Inbound

Le média : best practices

Les ressources complémentaires

Qui sommes nous ?

Clothilde

Clothilde

Responsable marketing

Acquisition, engagement, conversion et fidélisation n'ont plus de secrets pour moi ! #inbound #automation #CRM

  • Niveau d’expertise
  • Temps de lecture

Restons connectés

Parcourir par catégorie

note satisfaction client 2017

[Méthodologie] L’Inbound marketing pas à pas avec Koban

[Méthodologie] L’Inbound marketing pas à pas avec Koban

Aaaaaah l’Inbound… Tout le monde en parle, tout le monde trouve ça tellement génial… Nous les premiers ! Mais finalement, même en compilant tous les articles, les livres blancs, les webinars à disposition pour comprendre et mettre en oeuvre l’Inbound, ce n’est pas si simple !

Chez Koban, fidèles à notre gentillesse naturelle, on vous aide. Voici pour vous, un condensé étape par étape, des fondamentaux à appliquer pour définir votre stratégie et bien démarrer l’Inbound.

Suivez le guide !

Clothilde

Clothilde

Responsable marketing

Acquisition, engagement, conversion et fidélisation n'ont plus de secrets pour moi ! #inbound #automation #CRM

  • Niveau d’expertise
  • Temps de lecture

Restons connectés

Parcourir par catégorie

note satisfaction client 2017