11 signes que vous n’avez pas besoin d’un CRM (ou que vous en utilisez déjà un !)

11 signes que vous n’avez pas besoin d’un CRM (ou que vous en utilisez déjà un !)

Fabien

Fabien

Responsable commercial

Boosteur de performance commerciale pour les entreprises B2B et B2C | CRM et Marketing Automation

  • Niveau d’expertise
  • Temps de lecture

Restons connectés

Parcourir par catégorie

note satisfaction client 2017

11 signes que vous n’êtes pas prêt pour un CRM

11 signes que vous n’êtes pas prêt pour un CRM

Fabien

Fabien

Responsable commercial

Boosteur de performance commerciale pour les entreprises B2B et B2C | CRM et Marketing Automation

  • Niveau d’expertise
  • Temps de lecture

Restons connectés

Parcourir par catégorie

note satisfaction client 2017

CRM vs Marketing Automation, l’un ou l’autre, ou les deux ?

CRM vs Marketing Automation, l’un ou l’autre, ou les deux ?

Commençons par les fondamentaux… Avant de se demander lequel choisir, mieux vaut savoir à quoi sert chaque logiciel. Car les fonctionnalités et leur usage sont différents, tout comme leur finalité d’ailleurs, et beaucoup confondent voire amalgament les deux… Au risque donc de me répéter et surtout face à une demande en évolution constante, il est grand temps de faire un point pour bien comprendre la différence entre les deux et surtout comment, l’offre évoluant de plus en plus vers une solution “globale”, un logiciel peut couvrir un ensemble de fonctionnalités pour une utilisation plus complète, comme avec l’ERP.

CRM et Marketing Automation : pour quoi faire ?

Le CRM (Customer Relationship Management), comme son nom l’indique, est un logiciel de gestion de la relation client, GRC en français. Cet outil, en SAAS ou non, permet de couvrir l’ensemble des actions et dispositifs en lien avec la relation client, afin de fidéliser et augmenter le chiffre d’affaires par client.

Le CRM regroupe donc à la fois les techniques de récolte de données clients, et les opérations marketing et de support sur les canaux d’interaction avec le client. Au sens strict du terme, le CRM seul est une solution informatique qui va centraliser l’ensemble des données clients et prospects en vue d’une exploitation commerciale. La montée en puissance du digital impose de connecter le CRM à une solution Marketing pour mettre en oeuvre des campagnes multicanales tout au long du cycle de vie du client et en amont même de l’acte d’achat.

Le Marketing Automation, quant à lui, regroupe l’ensemble des dispositifs d’automatisation des campagnes marketing clients et prospects. Sa définition peut être plus ou moins large selon le contexte dans lequel il est utilisé. Dans son sens général et démocratisé, le marketing automatisé touche toutes les actions dédiées à la génération de leads (opportunités). Essentiellement pratiqué dans un contexte BtoB (de professionnels à professionnels), il nécessite une organisation et une plateforme dédiée permettant de générer et transmettre les leads à la force de vente. D’où la nécessité, pour être efficace, que la solution de marketing automation soit elle-même connectée au CRM.

A ce stade, vous comprenez que, dans tous les cas, le CRM et le Marketing Automation sont bien deux solutions complémentaires, qui interviennent fonctionnellement à des étapes différentes du cycle d’achat et se connectent entre elles pour couvrir l’ensemble du cycle. Aujourd’hui il est possible de regrouper les 2 dans un seul et même outil. Cela implique toutefois de revoir son système d’information… et nous n’en sommes pas encore à ce stade de la démonstration 😉

CRM et Marketing Automation : des fonctionnalités complémentaires

Evidemment, je pars du principe que vous disposez d’une “maturité numérique” minimum.

Avant d’entrer dans un débat fonctionnel (et efficacité) entre Marketing et CRM, vous avez dû passer par plusieurs étapes qui vous mèneront à établir un cahier des charges non pas d’une solution, mais d’un système d’information complet.

Si vous en êtes encore à l’étape de la réflexion quant au besoin d’un équipement CRM… petite révision express et sélection (sinon sautez ce paragraphe et passez directement au suivant !)

  1. Ai-je réellement besoin d’un CRM ?
  2. Comment convaincre mon boss (ou manager) de s’équiper d’un CRM ?
  3. Le cahier des charges, une perte de temps ?
  4. Kit de survie pour patron (un peu) perdu

Voyons donc quelle couverture fonctionnelle distincte et complémentaire existe entre CRM et Marketing Automation. Toujours grâce à notre fameux schéma d’un cycle de vente avec les étapes Marketing et les étapes CRM.

A chaque étape correspond un statut du contact et des actions associées. Les actions sont des interactions individuelles (one-to-one) ou en masse par le biais de campagnes (emailing, phoning, smsing…). Le CRM vise à centraliser les données et les interactions individuelles avec chaque contact, tandis que le Marketing vise à mener des actions sur une cible plus nombreuse mais segmentée. Le CRM sert essentiellement à la force de vente, afin d’organiser et de planifier ses actions commerciales dès lors qu’une opportunité de vente est détectée sur un contact (client ou prospect). Le Marketing s’occupe quant à lui de mettre en oeuvre les campagnes de génération de leads (ou opportunités). L’un et l’autre communiquent donc afin d’identifier et accroître les leviers commerciaux les plus performants. L’un et l’autre ont donc besoin de fonctionnalités différentes mais complémentaires. D’où l’intérêt d’un outil complet, commun et collaboratif.

Si on visualise un cahier des charges CRM et Marketing, on prend de suite la mesure des fonctionnalités de chacun.

Bien choisir : les 2 CDC, pour connaître les fonctionnalités de chaque outil

Télécharger le modèle de Cahier des charges CRM

Télécharger le modèle de Cahier des charges Marketing Automation

Fonctionnalités majeures d’un CRM

  • Centralisation des informations clients et prospects (vision 360°)
  • Historisation des échanges par société, contact
  • Stockage de documents et partage
  • Géolocalisation des sociétés
  • Suivi du pipeline en temps réel et prévision des ventes
  • Prospection (mail, téléphone…)
  • Catalogue produit, devis, bon de commande, facture…
  • Agenda, Tableau de bord, rapport et suivi d’activité
  • Segmentation et ciblage multicritères
  • Enrichissement de la donnée (Sirétisation, réseaux sociaux, informations légales, informations comptables…)

Fonctionnalités majeures du Marketing Automation

  • Tracking site web et scoring, Tags
  • Création de formulaires intelligents et collecte de données
  • Contextualisation et personnalisation des échanges
  • Création de landing pages, événements, call to action
  • Programmation de campagnes emailing et newsletter
  • Segmentation dynamique
  • Création de campagnes multicanales (email, sms, téléphone, print, fusion)
  • Création de scénarii multicanaux
  • Création de déclencheurs automatiques
  • Gestion du contenu (blog, média)
  • Gestion de la diffusion réseaux sociaux

Fonctionnalités communes

  • Segmentation et ciblage multicritères
  • Enrichissement de la donnée
  • Centralisation des informations clients et prospects
  • Historisation des échanges et activité
  • Création de campagnes marketing

Lequel choisir en premier ?

Malgré l’enjeu qu’il représente en terme de compétitivité, le niveau de digitalisation des entreprises reste encore faible et les compétences liées aux nouveaux outils d’exploitation de la donnée encore peu représentées. L’entreprise manque de ressources internes et rencontre donc souvent des difficultés à définir ne serait-ce que son besoin fonctionnel quand il s’agit d’intégrer un logiciel, CRM ou Marketing. Au delà de l’intérêt de choisir l’un ou l’autre, la question est donc surtout de savoir lequel choisir et intégrer en premier ? Car chaque logiciel implique et nécessite des ressources. Si leur finalité est d’automatiser une partie de l’activité (commerciale ou marketing) au bénéfice d’un gain de temps et de productivité, le déploiement et l’adoption n’en demeurent pas moins problématiques quant au changement et à l’organisation qui sont souvent à revoir en interne pour une pleine réussite d’un tel projet.

C’est naturellement que le choix se porte en premier sur un outil CRM. Garant d’une efficacité commerciale sédentaire ou en mobilité pour centraliser et gérer tous ses clients et prospects. Les ressources et compétences internes se “limitent” à un management de l’activité d’après les remontées et reportings de l’équipe de vente. Visibilité et anticipation permettent de prévoir le chiffre d’affaires. Une simple formation par l’éditeur peut rendre son utilisation optimale au sein d’une organisation.

Lire notre article : Réussir le déploiement CRM, 5 étapes clés

La question du Marketing automation se pose généralement quand le Marketing interne de l’entreprise atteint les limites d’un outil existant, parfois gratuit, rarement connecté au CRM. Le besoin exprimé est souvent lié à une historisation complète des interactions tout au long du cycle de vie du client. Pourquoi doivent-ils être connectés ensemble ? Parce qu’il est contre-productif que Marketing et Commercial mènent des actions dissociées et sans analyse de la connaissance client. A l’ère du tout digital et mobile, c’est bien le client qui dicte ses préférences de communication et d’achat. A l’entreprise donc de s’équiper et revoir son système d’information afin de répondre aux exigences clients. L’efficacité d’un logiciel de Marketing Automation ne se limite pas à l’outil mais à son intégration dans un système d’information global, permettant une analyse et exploitation à 360° de la donnée. Car les données comportementales relatives aux leads (ou opportunités) collectées par le Marketing sont plus riches et plus complètes que les données uniquement recueillies par le seul CRM ou la force de vente. Par les mécanismes mis en oeuvre, le Marketing Automation accompagne les prospects tout au long du cycle d’achat, apportant ainsi son support à la force de vente, et ayant un impact non négligeable sur l’organisation commerciale des cycles de vente longs par exemple.

 

CRM et Marketing Automation sont si complémentaires que le marché mute aujourd’hui vers une offre complète et intégrée. Dans un contexte en constante évolution qui doit répondre rapidement aux exigences des clients, un logiciel qui va couvrir l’ensemble des processus marketing et ventes donne un avantage concurrentiel indéniable à l’entreprise. Il lui permet d’agir et répondre en temps réel à la demande et d’anticiper son marché futur par la connaissance du client. Le marketing automation gagne d’ailleurs de plus en plus le secteur BtoC en quête de contextualisation et personnalisation des échanges avec sa clientèle.

Estelle

Estelle

Responsable formation

Je vous accompagne lors de la mise en place de Koban, tant sur votre stratégie web marketing que sur l’optimisation de votre activité commerciale.

  • Niveau d’expertise
  • Temps de lecture

Restons connectés

Parcourir par catégorie

note satisfaction client 2017

Faut-il adapter son organisation à son logiciel de gestion ou l’inverse ?

Faut-il adapter son organisation à son logiciel de gestion ou l’inverse ?

Parlons d’abord “usages” avant de parler “organisation”

Les nouveaux usages ont modifié en profondeur l’organisation commerciale de l’entreprise. L’évolution des usages internes à l’entreprise comme de ses processus sont corrélés aux usages externes à l’entreprise, ceux des acheteurs. L’entreprise a dû s’adapter à ses acheteurs, qui revendiquent un consumérisme digital exacerbé. On nous apprend qu’il faut savoir répondre aux attentes et anticiper les besoins d’une clientèle pour la fidéliser et ainsi assurer la pérennité de l’entreprise. L’adoption d’un logiciel de gestion commerciale ou de gestion de la relation client est dès lors un enjeu majeur comme levier de croissance de l’entreprise. Ce qui se pourrait se résumer au départ comme un projet CRM peut devenir à court terme un objectif stratégique quant à cette quête de la gestion d’une base de données unifiée, permettant de gérer prospect et client tout au long du cycle de vie.

Quels problèmes sont inhérents à la mise en place d’un CRM ?

D’après le baromètre réalisé par l’Observatoire du Marketing client, la base de données unique est au centre des préoccupations des annonceurs et entreprises qui ont bien perçu l’importance d’interagir de façon personnalisée avec leurs clients tout au long du cycle de vie. Les entreprises privilégient d’ailleurs des campagnes CRM multicanales en utilisant en moyenne 4,6 canaux (Email, site internet, courrier postal, médias sociaux, mobile). Le digital fait donc l’unanimité face aux canaux dits “traditionnels” tel que le téléphone. Cette stratégie CRM pourtant adaptée aux usages des consommateurs semble bien adoptée mais… 97% des annonceurs avouent rencontrer des difficultés d’organisation et 91% des difficultés d’efficacité.

La gestion d’une base de données unifiée, via un CRM ou logiciel spécifique de gestion de la relation client passe nécessairement par des compétences internes, or les compétences spécifiques liées à une expertise “data” sont encore rares au sein même des entreprises.

En terme d’efficacité, les principaux problèmes viennent d’un usage restreint faute de temps et d’organisation, ou inadapté du fait de cahiers des charges trop court termistes.

Les entreprises souffrent de ce déficit de compétences afin d’exploiter et analyser les données elles-mêmes qui sont encore pilotées “à vue” et sans évaluation réelle, faute d’outil adapté.

Comment les logiciels de gestion s’adaptent-ils à ces nouveaux usages des utilisateurs ?

 

Quand bien même les entreprises s’équipent de logiciels de gestion ou logiciels métiers, ceux-ci restent donc majoritairement sous utilisés. Les annonceurs ont largement basculé vers le digital en s’équipant de logiciels qui sont le plus souvent disproportionnés en terme de fonctionnalités par rapport aux besoins réels de l’entreprise. Si le SAAS a largement favorisé l’intégration CRM en en démocratisant l’usage et réduisant le coût, il a en revanche limité l’efficacité par le manque de formation dispensé aux utilisateurs. Mal ou insuffisamment renseigné, le CRM perd de sa rentabilité et de sa réactivité dans les actions commerciales ou marketing qui pourraient être menées.

Une stratégie CRM doit de prendre en compte les usages des utilisateurs au même titre que la croissance de l’entreprise et l’évolution du cadre juridique autour de la donnée.

Lire notre article : Quel processus mettre en place pour être conforme au RGPD 2018 ?

D’une manière générale, un logiciel de gestion doit s’adapter aux nouvelles évolutions issues de la transformation numérique. Il s’agit avant tout de s’informatiser en optimisant ses coûts, afin de gagner en rentabilité et en efficacité. Le Cloud ou le SAAS sont une opportunité réelle de s’équiper à moindre coût, pour une organisation où mobilité et productivité sont des leviers commerciaux importants. Si les systèmes d’informations étaient auparavant tournés vers des obligations légales (comptabilité, paie…), l’équipement doit aujourd’hui répondre à une interopérabilité dans des domaines tout autant spécifiques en fonction des métiers. En effet, le cycle de vie d’un client est aussi différent que les outils existants selon qu’on soit dans un contexte BtoB ou BtoC. L’entreprise pense son organisation autour des nouveaux comportements de ses clients et la façon dont elle interagit avec eux. L’efficacité des outils répond à une exigence d’exploitation de la connaissance client, au service d’un marketing “intelligent”, capable de personnaliser et de proposer les offres adaptées au bon moment du cycle de vie. Le client se retrouve au coeur d’une stratégie CRM où le multicanal bouscule l’organisation interne de l’entreprise qui se voit obligée de tenir la promesse d’une expérience client optimisée.

Le cahier des charges fonctionnel, garant d’un logiciel adapté à son organisation

 

Le chemin est encore long avant de voir l’entreprise établir une stratégie globale autour de la connaissance client. La problématique étant de savoir évaluer les besoins fonctionnels à l’adoption d’un logiciel non plus en silo, service par service, mais dans une vision long terme d’un système d’information complet et évolutif. Bien entendu, certains métiers, aux processus spécifiques, nécessitent un logiciel métier adapté. Mais en matière d’usage, le logiciel n’est plus complexe et il est rendu accessible aux utilisateurs simplement par une intégration cohérente au sein du système d’information.

Personnalisable et collaboratif, le CRM d’aujourd’hui s’adapte aux nouveaux usages des utilisateurs (mobilité, GED, RSE…), impacte l’organisation interne et redistribue les rôles. Une gestion fine des droits et du rôle de chacun permet à l’utilisateur final de retrouver les fonctionnalités clés de son métier dans un environnement pourtant global de la gestion de l’entreprise.

Quelle que soit l’envergure d’un projet CRM, la définition d’un cahier des charges permet une expression précise des besoins tant fonctionnels que stratégiques d’une entreprise au sein d’un système d’information global. Plus l’expression de ces besoins sera précise, plus la solution proposée sera en phase avec l’organisation et les usages de l’entreprise.

source : https://www.mediapost.fr/wp-content/uploads/2017/06/Barometre-Strategies-CRM-data-BDD-DMP-2017.pdf

Guillaume

Guillaume

Responsable technique

  • Niveau d’expertise
  • Temps de lecture

Restons connectés

Parcourir par catégorie

note satisfaction client 2017

Le CRM est-il l’outil incontournable de la force de vente ?

Le CRM est-il l’outil incontournable de la force de vente ?

L’outil CRM a largement évolué pour coller aux nouveaux usages des utilisateurs et aux nouveaux modes d’achat des clients. Il a conduit à une refonte des processus de ventes en y intégrant les processus marketing pour suivre et gérer la relation depuis l’acquisition jusqu’à la fidélisation. Tout le cycle de vie du client est géré dans une seule base de données unifiée qui permet un marketing relationnel multicanal et personnalisé. L’outil s’est adapté aux nouvelles organisations plus collaboratives et digitales, répondant ainsi aux attentes des consommateurs finaux.

L’outil seul ne suffit pas

Le CRM est largement choisi en amont d’après une volonté managériale d’analyse et de pilotage de l’activité commerciale de l’entreprise. Au delà de la rentabilité et de l’efficacité mis en avant comme arguments à l’adoption d’un CRM, l’équipement devrait répondre avant tout à un usage collaboratif, mobile et réactif des utilisateurs au service d’une relation client optimisée. L’échec des projets CRM reste donc souvent imputé à un défaut managérial à vouloir imposer sans impliquer. Car l’outil seul ne change pas une organisation. Tout comme l’entreprise cherche à s’équiper d’outils pour améliorer la relation client, elle a tout intérêt à prendre en compte la capacité de son organisation à s’adapter aux changements en général, et à l’outil en particulier. La force de vente ne tirera aucun profit d’un outil s’il n’est pas adapté à ses besoins et usages dans son quotidien commercial.

Le CRM, pour quoi faire ?

Pour centraliser, gérer et améliorer la connaissance client. Or, tous les CRM ne se valent pas à l’ère de la digitalisation. Du plus simple au plus complet, les fonctionnalités vont d’une gestion d’un portefeuille d’affaires à la gestion de la relation client / prospect, couvrant ainsi l’ensemble des processus de gestion, gestion commerciale et marketing.

Un CRM ou logiciel de GRC (Gestion de la Relation Client) contribue à l’accélération de la croissance de l’entreprise par :

  • la centralisation de toutes les informations et échanges avec les clients en multicanal
  • l’identification rapide de toutes les opportunités d’affaires potentielles
  • une productivité dynamisée par un gain de temps de gestion dans l’automatisation des tâches et des actions commerciales
  • un pilotage et une anticipation de l’activité d’une manière globale

A tous les niveaux d’utilisateurs, du service marketing à la force de vente, en passant par le manager, le CRM dope la croissance par un gain d’efficacité dans la prospection et l’acquisition de nouveaux clients. D’autant plus si le cycle de vente est long, l’optimisation de sa propre productivité est l’un des avantages les plus conséquents d’une solution de gestion de la relation client.

Le CRM, pour qui ?

 

Pour le management

Par le pilotage en prenant de meilleures décisions grâce à l’identification en temps réel des ressources et résultats de l’entreprise. Le mode SAAS permet notamment une disponibilité et accessibilité à tout moment, même en mobilité. Le Cloud rend le pilotage dynamique par un accès instantané aux informations terrain et indicateurs de performance où que vous soyez. Le tableau de bord et l’analyse des données récoltées constituent également un élément décisionnel important pour une stratégie de croissance plus globale.

Pour la force de vente

Sédentaire ou itinérante, interne ou externalisée, chaque vendeur centralise et suit les interactions avec prospects et clients. Application mobile, géolocalisation, call tracking, argumentaire de vente… autant de fonctionnalités et de données disponibles qui permettent un gain de temps dans la pratique commerciale quotidienne pour concentrer ses efforts sur la vente en elle-même. La couverture fonctionnelle d’un logiciel de GRC permet de générer plus de prospects (par les actions marketing d’acquisition et d’élevage). La force de vente identifie alors plus rapidement et plus facilement les contacts à fort potentiel grâce à l’automatisation d’échanges personnalisés tout au long du parcours d’achat des contacts.

Pour le marketing

Le CRM est incontournable pour une bonne gestion de la relation client, il aide à améliorer la relation avec le client mais également à prospecter d’une manière plus intelligente. Prenant en compte le parcours d’achat en multicanal, le Marketing peut gérer et mettre en oeuvre des campagnes ainsi que leur suivi en terme d’efficacité et de rentabilité.

Pour l’administration des ventes

Parce qu’on l’oublie souvent, il y a l’avant et l’après-vente. Le client revendique aujourd’hui des échanges personnalisés de qualité, où ses centres d’intérêt et préférences d’achat sont pris en compte tout au long du cycle de vie. Or, la force de vente, concentrée sur les affaires en cours et les prospects à fort potentiel, peut s’affranchir de l’aspect administratif lié à la gestion de l’avant-vente et après-vente grâce au CRM. Tout comme le marketing s’occupe de qualifier les opportunités pour les transmettre à la force de vente, chaque commercial peut passer le relais à l’ADV pour que chaque nouveau client soit pris en charge individuellement et au bon moment. L’historisation de toutes les interactions avec un contact rend la transition d’autant plus fluide.

Le CRM n’est plus seulement incontournable pour la force de vente seule, il est devenu indispensable à tous les niveaux de l’entreprise. Bien utilisé et bien exploité, autour d’une base de données unique et unifiée, il décuple le potentiel de chacun dans l’atteinte d’un objectif commun : la croissance de l’entreprise. Collaboratif, il améliore la connaissance client, automatise les flux et processus et fait gagner un temps précieux au quotidien.

Lire notre article : Ai-je besoin d’un CRM ?

Fabien

Fabien

Responsable commercial

Boosteur de performance commerciale pour les entreprises B2B et B2C | CRM et Marketing Automation

  • Niveau d’expertise
  • Temps de lecture

Restons connectés

Parcourir par catégorie

note satisfaction client 2017

Quel CRM est fait pour vous selon votre signe astrologique ?

Quel CRM est fait pour vous selon votre signe astrologique ?

Ah ! J’imagine tout de suite votre expression en cliquant sur cet article… Vous avez cliqué certainement parce que vous vous êtes dit : “Non, ils n’auraient pas osé tout de même ?! Mais qu’ont-ils chez Koban ?”

Rien. Si cela se trouve, vous ne savez même pas qui on est et ce qu’est un CRM… Bref, on est encore en août et ça sent encore la plage et l’air des vacances, et on est aussi naturellement fun chez Koban. N’en déplaise aux trop sérieux, on peut être pro et avoir de l’humour.

À défaut de rire, nous avons pensé à ce titre en voyant la ribambelle de commentaires que peut générer un post sur les réseaux sociaux du type : “Quelqu’un peut me recommander un CRM ?” Certes chaque demande est fondée mais… la réponse dépend de tellement de paramètres ! Alors plutôt que nous auto-liker sur LinkedIn, nous préférons répondre “fonctionnalités” avec un horoscope aux petits oignons.

Enjoy et bonne rentrée !

bélier

BÉLIER

Les dates du Bélier : du 21 mars au 20 avril.

Caractère

Le bélier a un caractère impulsif, spontané : agir d’abord, réfléchir après. Autoritaire, fonceur, impatient.

Côté travail

Le Bélier est un travailleur né, de par son amour pour l’action. Il aime la compétition, veut devenir et rester le chef. Son fantasme est de vouloir et pouvoir mettre les gens en diapason avec lui. Il a tendance à user de son autorité d’une manière assez excessive.

Côté CRM

À force de foncer, vous grillez les étapes. La rentrée sera tendue, essayer de voir moins grand… Faites un peu de ménage dans votre portefeuille d’affaires. Passez en revue votre pipeline et les probabilités liées à chaque opportunité pour ne pas passer à côté des meilleures.

taureau

TAUREAU

Les dates du Taureau : du 21 avril au 21 mai.

Caractère

Traditionaliste et conservateur, le Taureau est le signe le plus fixe du Zodiaque. Se fiant à leur bon sens, lentement mais sûrement, les Taureaux sont calmes et font fi de tout ce qui les sépare de leur réalité.

Côté travail

Les Taureaux persévèrent dans leur travail et l’effort, ce qui les rend aptes à relever le défi de mener à bien une oeuvre de longue haleine.

Côté CRM

La rentrée sera une période propice et favorable pour avancer sur les projets en cours et réveillera votre esprit de compétition. Optimisez idéalement votre énergie en gérant votre temps de travail sur chaque projet. Pointez, margez, respirez !

gemeau

GÉMEAU

Les dates du Gémeaux : du 22 mai au 21 juin.

Caractère

D’esprit très ouvert, les Gémeaux sont à l’affût de toutes nouveautés et les rapportent volontiers. Tantôt inquiets, tantôt joueurs et communicatifs, leur intelligence vive et intuitive les rend changeants et créatifs à la fois.

Côté travail

Instables par nature, les Gémeaux aiment avoir de l’espace pour exprimer leur existence.

Côté CRM

Cessez de courir deux lièvres à la fois car vous risquez de ne jamais franchir la ligne d’arrivée. Vous aimez bouger ? Qu’à cela ne tienne, à la rentrée, organisez votre tournée des clients avec la géolocalisation de vos comptes dans votre CRM. Vous allez faire des jaloux en optimisant si bien vos déplacements…

cancer

CANCER

Les dates du Cancer : du 22 juin au 22 juillet.

Caractère

Les principales qualités de la personnalité du Cancer sont la sensibilité, le besoin de protéger et la loyauté. Pertinents et souvent très intuitifs. Leur sensibilité et leur attention aux autres est remarquable.

Côté travail

Il est sujet à la nervosité et aux angoisses dès qu’il perd pied dans une situation donnée. Ainsi lorsqu’il ne parvient plus à s’identifier à son travail, son rendement diminue. Vu sa nature tendre et compatissante, le Cancer s’impose difficilement dans un monde dur et réaliste.

Côté CRM

Il va falloir faire preuve de discernement pour ne pas vous laisser submerger à la rentrée. A peine arrivé et votre Manager vous met la pression… Sortez votre arme secrète : Smart Koban ! Votre mini coach qui gère pour vous la relance automatique des devis.

lion

LION

Les dates du Lion : du 23 juillet au 22 août.

Caractère

Les Lions aiment être admirés et savent se mettre en valeur. Sa fierté et la détermination qu’il affiche dans ses actes fait du Lion un être dominateur. Se prenant souvent pour le nombril du monde, le Lion a cette fâcheuse tendance à avoir besoin d’être respecté.

Côté travail

Ambitieux et créatif, il court après le succès et le prestige social. Parfois, de par son arrogance trop excessive, il exaspère son entourage. Si la stabilité est le signe fixe du Lion, la fermeté et la générosité sont ses principales qualités.

Côté CRM

La rentrée devrait vous assurer victoire et actions spectaculaires. Veillez cependant à ne pas vous laisser miner par les critiques… pour cela, anticiper et préparez votre réunion commerciale ! Paramétrez et personnalisez votre tableau de bord, mettez à jour les dates de décision de vos opportunités pour y voir plus clair !

vierge

VIERGE

Les dates de la Vierge : du 23 août au 22 septembre.

Caractère

C’est le signe astrologique de la raison et de la prudence. Les natifs de la Vierge sont des êtres très sensés, réfléchis et observateurs. A partir de ces traits de caractères, ils sont d’une logique inflexible. Une de ses qualités est la modestie et l’honnêteté.

Côté travail

Dans le travail, la Vierge est quelqu’un de tenace qui accomplit sa tâche dans l’honnêteté. Elle a le sens de l’ordre, de la méthode. Elle accepte même d’entreprendre des tâches très difficiles.

Côté CRM

Vous allez atteindre vos objectifs grâce à votre ténacité et votre conscience professionnelle. Pour vous rassurer tout de même à la rentrée, vous pouvez mettre de l’ordre dans votre argumentaire de vente et travailler l’analyse concurrentielle en compilant les arguments et objections terrains de vos collègues avec Koban Intelligence.

balance

BALANCE

Les dates de la Balance : du 23 septembre au 20 octobre.

Caractère

Les traits de caractère principaux de ce signe sont le tact, le charme et la flexibilité. Les natifs de la Balance jouissent d’un bon équilibre et d’un esprit pondéré.

Côté travail

Haïssant les conflits, ils jouent souvent le rôle de médiateur. Ils ont besoin des autres pour satisfaire leur besoin de communication. Très diplomates, ils ont du flair pour les relations d’affaires.

Côté CRM

La rentrée sera le moment idéal pour conclure de nouvelles ventes ! Mettez en place un scénario de Sales Automation pour automatiser vos échanges avant-vente et améliorer encore votre taux de transformation. Communiquez oui, mais en one-to-one.

scorpion

SCORPION

Les dates du Scorpion : du 21 octobre au 22 novembre.

Caractère

Les personnes nées sous le signe du Scorpion sont loyales et directes. Il possède une forte personnalité, il ne donne jamais à quelqu’un d’autre l’occasion de le tenir sous sa coupe. Il peut faire preuve de courage et de fermeté.

Côté travail

Professionnellement, le Scorpion est une personne qui s’adapte facilement à n’importe quel métier, surtout dans le domaine de la psychologie.

Côté CRM

Avec la rentrée vous vous sentirez sûr de vous et prêt à tous les défis. Vous allez commencer par vous affirmer dans votre job et montrer à quel point vous êtes pro : vérifiez sur l’affichage de votre processus commercial que chaque opportunité a bien une action suivante planifiée.

sagittaire

SAGITTAIRE

Les dates du Sagittaire : du 23 novembre au 21 décembre.

C’est le signe de la recherche de la sagesse. C’est un être à la personnalité fougueuse, rebelle, tout en restant conformiste. Le Sagittaire attache beaucoup d’importance à la liberté. Il peut avoir de très grandes ambitions dans ce qu’il fait.

Côté travail

Le Sagittaire est très direct, très ouvert et il a la capacité de s’adapter à toutes les situations. Il a l’humour facile. À ce titre, au niveau travail, le Sagittaire est à l’aise dans toutes les professions qui impliquent un contact social.

Côté CRM

La rentrée vous déprime un peu, vous prenez de la distance avec vos amis mais pas avec vos collègues. Vous êtes hyper actif sur le fil d’actualité du CRM. Certes vous cherchez à bien faire en encourageant chacun dans ses RDV commerciaux mais attention à ne pas polluer le flux !

capricorne

CAPRICORNE

Les dates du Capricorne : du 22 décembre au 20 janvier.

Caractère

D’un tempérament calme, la colère lui est presque inconnue car il fuit les disputes et autres accrochages. Fiable et honnête, son dévouement aux siens montre que le Capricorne est quelqu’un sur qui on peut compter.

Côté travail

Au travail, le Capricorne est adepte de l’organisation sans faille, il déteste l’improvisation et l’incertitude. Le Capricorne est en quelque sorte le sérieux personnifié. D’un grand courage, il fait preuve de rigueur, de détermination et d’une endurance certaine dans tout ce qu’il entreprend.

Côté CRM

N’en faites pas trop à la rentrée. Tout est déjà calé au millimètre près dans votre CRM, vous avez l’historisation complète de l’activité commerciale contact par contact… A la limite, vous pourriez planifier une petite campagne téléphonique sur vos prospects chauds, pourquoi pas ?

verseau

VERSEAU

Les dates du Verseau : du 21 janvier au 19 février.

Caractère

Le Verseau est quelqu’un d’intelligent mais c’est aussi un idéaliste. Les natifs du Verseau sont des gens un peu introvertis, ce qui leur donne une apparence froide et distante.

Côté travail

Le Verseau est quelqu’un de généreux car il aime bien se rendre utile et rendre service aux autres. C’est quelqu’un qui aime les voyages parce qu’il apprécie le changement et les nouvelles expériences.

Côté CRM

Vous qui aimez faire bouger les choses, vous allez être servi car à la rentrée, pour vous, ça commence fort. votre job évolue, vous passez Manager. Hop, on file dans les paramètres du CRM pour avoir les droits administrateur et voir l’activité complète de l’équipe !

poisson

POISSON

Les dates du Poisson : du 20 février au 20 mars.

Caractère

Le Poisson est quelqu’un de loyal, de désintéressé et il très généreux. Le Poisson est une personnalité sensible, ce qui explique sa grande tolérance. Une des qualités du Poisson est qu’il peut s’adapter à toutes les situations et aux gens. C’est un être ouvert mais discret.

Côté travail

Côté travail, le Poissons est un excellent et fidèle collaborateur. Le plus grand défaut du Poisson est qu’il manque de confiance en lui.

Côté CRM

Certes la rentrée peut paraître un obstacle, mais vous le franchirez sans encombre. Comme vous êtes sympa et que tous vos collègues vous apprécient, ils abusent également de votre maîtrise des tags et requêtes dans le CRM. Segmenter oui, mais pourquoi ? Pour mieux personnaliser vos campagnes emailing avec vos futurs clients pardi !

Clothilde

Clothilde

Responsable marketing

Acquisition, engagement, conversion et fidélisation n'ont plus de secrets pour moi ! #inbound #automation #CRM

  • Niveau d’expertise
  • Temps de lecture

Restons connectés

Parcourir par catégorie

note satisfaction client 2017

Pourquoi même un mauvais CRM vous fera gagner en efficacité

Pourquoi même un mauvais CRM vous fera gagner en efficacité

Certes le titre de mon article est un brin provocateur… J’avais envie de vous démontrer que le simple fait de s’équiper d’un CRM permet de gagner en efficacité au quotidien. Partant du principe qu‘il n’y a pas de mauvais CRM, mais plutôt de mauvais choix ou une mauvaise utilisation du CRM. Ce marché est très concurrentiel, nous le savons et le constatons chaque jour. Il n’y a qu’à voir le nombre de commentaires sur LinkedIn lorsque le sujet est abordé… Comment dès lors être efficace rapidement par l’adoption d’un CRM ? En prenant la problématique à l’inverse : ne demandez plus “Quel CRM serait adapté à votre activité ?” mais plutôt “Quelles fonctionnalités seraient adaptées à votre organisation et usages ?”. Car l’offre CRM (Customer Relationship Management ou Gestion de la Relation Client) va du PRM (prospect relationship management ou Gestion de la relation prospect) à l’outil complet qui couvre l’ensemble de votre activité, de la comptabilité au marketing, en passant par la relation client.

Repères : Les objectifs du CRM

  • Piloter la force de vente (sédentaire et itinérante)
  • Productivité : Planifier, organiser et gagner du temps
  • Visibilité 360° de l’activité

Le CRM automatise les processus

Il est donc nécessaire de bien définir les vôtres pour garantir le succès au déploiement du CRM choisit.

De la même manière, un CRM n’est pas une baguette magique. A l’heure de l’intelligence artificielle, on pourrait aisément croire que le CRM une fois déployé va résoudre toutes vos problématiques liées à la relation client. Or, un CRM n’invente pas les données qui y seront intégrées… Elles proviennent majoritairement des utilisateurs. L’exploitation des données collectées doit permettre d’apporter de la valeur dans la communication et les échanges avec vos clients. Sans données de qualité, pas performance !

N’importe quel CRM, s’il est adapté à votre organisation, fait gagner en efficacité

Les bénéfices sont multiples mais différents pour chaque utilisateur en fonction de son usage. Si pour la direction générale l’objectif est de piloter l’activité de l’entreprise, cela n’est pas forcément le cas pour un commercial de la force de vente itinérante. Un utilisateur adoptera d’autant plus difficilement un outil s’il n’en perçoit pas les avantages pour lui. Le meilleur moyen de lever les freins à l’utilisation et d’en favoriser l’adoption rapide reste sans conteste la formation et l’accompagnement. La formation lors du déploiement et l’accompagnement régulier sont des facteurs clés de succès et d’efficacité.

Rendez l’outil indispensable au quotidien pour l’ensemble de vos équipes. Pour cela, choisissez un CRM personnalisable et évolutif, pour qu’il s’adapte aux différents utilisateurs et fonctions de l’entreprise. Construisez un tableau de bord commun sur lequel appuyer les échanges lors des réunions commerciales et marketing. Si votre force de vente est nomade, profitez-en pour digitaliser simplement les pratiques de vos commerciaux avec un CRM SaaS accessible depuis un mobile sur Internet ou via une application. Rien de plus efficace pour favoriser l’adoption du CRM et rendre l’outil incontournable.

Piloter c’est bien, anticiper c’est mieux

Le rôle principal du CRM est de centraliser les données pour mieux piloter l’activité commerciale de l’entreprise en ayant une vision 360° de son portefeuille d’affaires et de ses clients. Mais se limiter à un pilotage quotidien serait dommage… L’efficacité, c’est surtout de pouvoir anticiper son pipe commercial et les actions nécessaires pour atteindre les objectifs. Ne pas se limiter à agir à un instant T sur un seul indicateur comme le chiffre d’affaires ou la marge, mais planifier un véritable plan de bataille conjoint entre service marketing et commercial d’après l’analyse des canaux les plus performants sur l’année précédente à la même période par exemple.

Repères : Les erreurs à ne pas commettre avec son CRM

  • Laisser ses commerciaux seuls face au CRM (formation)
  • Choisir le CRM non adapté à l’organisation interne et aux utilisateurs finaux
  • Trop de données tue la donnée
  • Ne pas intégrer le CRM à la stratégie d’entreprise
  • Croire qu’un CRM est une baguette magique

Fiche "Ai-je besoin d'un CRM?"

Nous avons élaboré un questionnaire qui vous permettra de savoir si les problématiques auxquelles répond un CRM pourraient vous aider à gagner davantage d’efficacité.

Vous verrez en le remplissant si elles sont déjà traitées dans votre entreprise ou si elles sont hors de propos au niveau de votre quotidien.

Fabien

Fabien

Responsable commercial

Boosteur de performance commerciale pour les entreprises B2B et B2C | CRM et Marketing Automation

  • Niveau d’expertise
  • Temps de lecture

Restons connectés

Parcourir par catégorie

note satisfaction client 2017

TOP 3 des fonctionnalités utilisateurs Koban CRM, Marketing, Gestion

TOP 3 des fonctionnalités utilisateurs Koban CRM, Marketing, Gestion

Vous voulez tester la puissance de Koban ?

Guillaume

Guillaume

Responsable technique

  • Niveau d’expertise
  • Temps de lecture

Restons connectés

Parcourir par catégorie

note satisfaction client 2017

Faut-il redéfinir sa stratégie CRM ?

Faut-il redéfinir sa stratégie CRM ?

Comme toute stratégie, une stratégie CRM vise à définir les objectifs et les moyens d’un équipement de type CRM. Le CRM (Customer Relationship Management) regroupe l’ensemble des dispositifs permettant de gérer la relation CLIENT. Par définition, le CRM utilise tous les canaux ou points de contacts disponibles avec le client et se trouve donc fortement impacté par la montée de l’omnicanal et le digital. De plus en plus, le CRM embarque la notion de PROSPECT puisqu’il peut collecter un ensemble de données des visiteurs via le tracking web par exemple. Dès lors, utilisé en gestion client comme en gestion de leads, son usage a largement évolué avec les technologies disponibles. La stratégie CRM n’est donc plus ce qu’elle était à ses débuts.

Qu’entend-t-on par stratégie CRM ?

Avant, c’était simple. Il n’y avait ni Internet, ni mobile, ni géolocalisation… Le parcours client était plutôt limité en canaux et points de contact. Les actions commerciales et marketing étaient plutôt directes et one-shot : téléphone, porte à porte, courrier… De la publicité traditionnelle en somme avec la séparation effective entre service marketing / communication et l’équipe de vente.

Objectif en BtoB : générer un maximum de rendez-vous et convertir un maximum de prospects en clients.

Objectif en BtoC : générer du trafic en point de vente à un instant T.

La stratégie CRM n’en était que plus simple !

  • Quel volume de contacts ?
  • Combien d’utilisateurs ?
  • Quel usage et administration du système ?

Pour autant, la technologie imposait des temps d’intégration longs et parfois complexes devant des outils peu efficaces au final… et des projets peu aboutis.

Le contexte actuel est bien différent. Si les canaux publicitaires traditionnels demeurent, s’ajoutent les points de contact digitaux. Le client s’enregistre lui-même, effectue son parcours d’achat et se qualifie tout seul. Le mobile est devenu par ailleurs le canal premium de l’acheteur connecté.

Ces nouveaux usages obligent à revoir la stratégie CRM et à prendre en compte un système d’information plus complexe en intégrant la notion de prospect avant la notion de client au sens strict du terme. Avant la fidélisation, il s’agit de pouvoir mieux identifier et alimenter ses acheteurs potentiels tout au long du parcours d’achat omnicanal.

  • Quel est le parcours client et ses points de contacts ?
  • Quelle technique de fidélisation, de segmentation pour quelles cibles ?
  • Quelles actions marketing seront menées au fur et à mesure du parcours client et de son cycle de vie ?
  • Quel outil pour quelle usage ?
  • Open source, Saas… ?
  • Quel volume et exploitation des données ?

Les nouveaux CRM, intuitifs et en mode Saas, nécessitent peu de formation, s’intègrent rapidement et sont capables de gérer un volume important de données. Faciles à mettre en place et évolutifs, leur déploiement est court et ils s’adaptent à n’importe quelle expertise métier en s’intégrant à leur système d’information via les nombreuses API disponibles.

On ne parle plus d’outil CRM uniquement. Les nouveaux outils de gestion de la relation prospect et client embarquent dorénavant le marketing. Grâce au Marketing Automation, il est possible aujourd’hui de créer des scénarios complexes d’animation des contacts en s’appuyant sur une segmentation fine et une communication personnalisée. Un tel programme de marketing automation peut se mettre en place en quelques semaines et l’on peut constater rapidement une augmentation de la conversion sur des cibles.

Stratégie et ROI : la donne a changé

Prospects, clients et entreprises disposent des mêmes supports : Internet et le mobile, pour acheter et vendre. La pression marketing est commune et l’environnement concurrentiel également. La quantité d’informations disponibles rend certes possible une visualisation 360° du client mais impacte fondamentalement la capacité de rétention du dit client. Il est nécessaire d’innover pour s’adapter aux nouveaux canaux et rentabiliser au mieux les investissements CRM et Marketing.

Plus simples et plus abordables, les nouveaux outils peuvent permettre de rentabiliser plus rapidement leur investissement. Mais avant de se ruer sur un outil dont la promesse de rentabilité peut paraître évidente, il est nécessaire de réfléchir en amont la stratégie pour se poser les bonnes questions. Car un logiciel n’est pas une baguette magique… il ne fait que répondre à une logique et une organisation interne. La collecte des données et leur exploitation doit également se faire en conformité avec la législation en vigueur au sein de l’Europe.

Lire notre article : Quel processus mettre en place pour être conforme au RGPD 2018 ?

  • Quelles données pertinentes récolter et où ? Sur quels canaux et à quelles étapes du parcours client ?
  • Quelle pression marketing soumettre à mes contacts ?
  • Quelle est la valeur d’un client ?
  • Quels efforts commerciaux pour quel processus de vente ?
  • Quel investissement par canal pour quelle rentabilité ?

L’indispensable outil CRM permet d’organiser et de structurer l’activité de l’entreprise et doit donc correspondre à ses usages interne pour bénéficier au final à l’expérience client. La rentabilité en sera d’autant plus rapide et positive que les objectifs définis dans la stratégie seront clairs et précis.

Lire notre article : Ai-je réellement besoin d’un CRM ?

Forts de notre expérience dans la conduite de près de 200 projets CRM, chez Koban nous savons qu’au delà d’une stratégie, ce sont surtout des Hommes qui font la réussite d’un projet. La stratégie étant la définition des objectifs et des moyens, les Hommes “font partie intégrante” des moyens. Si elle est définie en amont par une direction soucieuse d’améliorer l’organisation et le pilotage de l’activité de l’entreprise, elle n’en demeure pas moins mise en oeuvre par les utilisateurs finaux en interne. L’adoption et l’utilisation d’un outil sera variable et fonction du niveau d’appétence et d’adaptation au changement de chacun. Il est important d’accompagner tout au long de l’utilisation d’un logiciel, par la formation notamment qui permet une adoption plus rapide et une évolution de l’outil avec l’évolution de l’entreprise en elle-même.

Lire notre article : Réussir le déploiement CRM, 5 étapes clés.

Fiche "Ai-je besoin d'un CRM?"

Nous avons élaboré un questionnaire qui vous permettra de savoir si les problématiques auxquelles répond un CRM pourraient vous aider à gagner davantage d’efficacité.

Vous verrez en le remplissant si elles sont déjà traitées dans votre entreprise ou si elles sont hors de propos au niveau de votre quotidien.

Estelle

Estelle

Responsable formation

Je vous accompagne lors de la mise en place de Koban, tant sur votre stratégie web marketing que sur l’optimisation de votre activité commerciale.

  • Niveau d’expertise
  • Temps de lecture

Restons connectés

Parcourir par catégorie

note satisfaction client 2017

Réussir le déploiement CRM : 5 étapes clés

Réussir le déploiement CRM : 5 étapes clés

Déployer un CRM représente une petite révolution en interne, humains et technique se confrontent et beaucoup de projets aboutissent encore à un échec. Entre résistance au changement et adoption totale, un fossé demeure qui éloigne parfois un peu plus les différents services. Mal maîtrisé, un déploiement devient contre productif alors que l’objectif premier d’un CRM est d’optimiser les processus métier pour un gain de productivité.

Petit état des lieux du CRM

Le marché des logiciels de CRM se porte bien depuis 2009, d’après l’étude réalisée par Gartner. Le levier de croissance reste le Cloud. Le SAAS demeure le principal mode de consommation du CRM avec une progression de 27% des ventes de licences.

L’avantage technique qu’offrent les logiciels SAAS lors du déploiement est indéniable.  A l’inverse du mode Licence, les utilisateurs s’abonnent et disposent du logiciel sur une base mensuelle avec la possibilité de renouveler ou non son abonnement. Plus souple, le modèle SAAS permet une utilisation plus à la demande et plus adapté au besoin. De nombreux logiciels sont donc proposés sans formation ni accompagnement. Vous souscrivez en ligne, vous démarrez, vous utilisez. Cela peut être le cas avec Koban, et pourtant, se faire accompagner par l’éditeur ne manque pas d’avantages. Cela permet de maîtriser l’utilisation, plus rapidement, et de valider les process et les paramétrages en équipe.

5 étapes clés, 1 point commun : l’humain

Du simple outil de ventes à un vrai système intégré à une plateforme de ventes et de marketing, le déploiement n’est pas la même. Tant dans les ressources impliquées que dans les processus métier.

L’écart se creuse donc entre CRM et une plateforme tout en un (comme Koban !). Il est de plus en plus primordial de disposer d’un logiciel CRM capable de s’intégrer parfaitement au système d’information complet de l’entreprise (plateforme e-commerce, automatisation marketing, caisse, comptabilité… ). Car passer des heures à transférer des données d’un logiciel à un autre annihile complètement le gain de productivité escompté du CRM… L’humain représente alors une part importante dans la réussite d’un projet CRM, côté éditeur par son accompagnement, côté client par son implication.

Voici donc en 5 étapes, nos meilleures recommandations pour réussir l’intégration d’une solution CRM et en assurer l’adoption par les équipes en interne.

Étape n°1 : Analyser et comprendre le métier

Le déploiement est la phase qui suit le choix de la solution. Il est assuré par l’éditeur ou l’intégrateur du logiciel. En amont de ce choix, a donc été établi un cahier des charges précis des besoins du client en regard de son système d’informations existant ainsi que des objectifs à atteindre par l’intégration d’un CRM au sein du système.

Avant d’entrer dans le déploiement à proprement dit, la compréhension du métier client est primordiale. Comprendre l’activité du client est essentiel à l’éditeur (ou l’intégrateur) afin de lister l’ensemble des besoins auxquels doit répondre le CRM ainsi que les ressources mobilisées pour le projet. Cette étape garantit l’adéquation parfaite du logiciel aux processus métier de l’entreprise.

Étape n°2 : Impliquer en interne

L’adoption et l’appropriation du CRM par les équipes sont les clés de la réussite d’un projet. L’humain est au centre du déploiement. Un logiciel est choisi par la direction mais les utilisateurs en sont les opérationnels. Il est donc indispensable d’impliquer au plus tôt les collaborateurs pour favoriser l’adoption et l’utilisation du CRM. Une fois le logiciel mis à la disposition des utilisateurs, toutes les fonctionnalités doivent être exploitées au mieux et au plus vite afin d’apporter le gain de productivité attendu par l’intégration d’une solution de gestion commerciale. Plus tôt vous parlerez du projet et de ses bénéfices escomptés pour chacun, plus tôt vous dissiperez les doutes et les réticences.

Vous pouvez lire notre article complet sur le sujet : CRM : 4 conseils pour favoriser l’adoption et l’utilisation au sein de votre entreprise

Étape n°3 : Paramétrer le CRM

Cahier des charges établi, usages définis, processus métier analysés et compris, besoins des utilisateurs entendus, tout cela doit ensuite être “traduit” en terme de fonctionnalités et paramètres dans le CRM par l’éditeur ou l’intégrateur afin de rendre immédiatement exploitable le logiciel lors de sa mise à disposition. Bien souvent, intégrer un CRM implique une refonte du système d’information dans sa globalité. Cette étape permet également d’opérer un nettoyage en profondeur de l’ensemble des bases de données pour tirer profit au maximum de leur exploitation. Un CRM n’est pas qu’un réceptacle de données, il permet surtout d’analyser son activité pour mieux la piloter. La notion d’indicateurs et de tableaux de bords doit être abordée pour fournir un outil collaboratif, rationnel et concret.

Étape n°4 : Déployer par lots

La souplesse du SAAS est un avantage autant qu’un inconvénient. La simplicité d’acquisition d’un logiciel CRM SAAS induit une notion de rapidité de déploiement. Or, il faut penser et réfléchir plus loin lors du choix d’un CRM, notamment si le système d’information est revu dans sa globalité en intégrant une plateforme de marketing automation par exemple. La technologie SAAS offre cet avantage de pouvoir déployer par lots, sans entrer dans le piège de la “surdimension” qui rend les objectifs et échéances du déploiement inatteignables. Déployer un CRM étape par étape permet :

  • d’identifier rapidement les points de blocages
  • de rentabiliser l’investissement avant même d’être opérationnel à 100%
  • d’ajuster les paramétrages aux usages par le retour des utilisateurs pilotes
  • de favoriser l’adoption des autres sites par une réussite concrète sur un site pilote

Étape n°5 : Garder le lien

Un CRM est un outil qui doit être en mesure de s’adapter aux besoins actuels et évolutions futures d’une entreprise. Choisir une solution évolutive est donc essentiel afin d’accompagner le développement sur un nouveau marché ou la refonte d’un processus métier. Les enjeux peuvent être considérables à l’échelle d’une organisation si la stratégie de l’entreprise n’est pas prise en compte au départ du projet. Les conséquences ne seront pas les mêmes entre changer de solution tous les 5 ans ou faire évoluer sa solution avec son business. Il est donc primordial de considérer l’éditeur plus comme un partenaire qu’un fournisseur d’un produit à l’instant T. Seul l’éditeur sera en mesure de vous accompagner en terme de formation, assistance et évolutions nécessaires au logiciel pour le maintien de la productivité lors de la croissance de l’entreprise. Ne négligez donc pas de garder un lien fort avec l’éditeur de votre solution.

Dans tout projet CRM, la méthodologie de déploiement est un facteur clé de réussite. Lors de votre consultation des éditeurs, pensez à leur demander quelle méthodologie et planning seraient appliqués. Vous aurez ainsi une visibilité claire et des échéances réalistes quant à vos objectifs pour l’intégration d’une solution de gestion commerciale. Et rappelez-vous : rien ne sert de courir…

Estelle

Estelle

Responsable formation

Je vous accompagne lors de la mise en place de Koban, tant sur votre stratégie web marketing que sur l’optimisation de votre activité commerciale.

La méthode Koban

  • Niveau d’expertise
  • Temps de lecture

Restons connectés

Parcourir par catégorie

note satisfaction client 2017