La réglementation Emailing

par | Juin 2, 2017 | Législation et réglementation | 0 commentaires

Vous êtes dans notre rubrique “Législation et réglementation”… Beaucoup d’articles existent sur les bonnes pratiques de rédaction et d’envoi d’emails mais très peu sur la réglementation en vigueur sur l’emailing. Koban permet à travers son module emailing, d’envoyer des campagnes emails à vos destinataires.

Cependant, au-delà de la garantie de délivrabilité des emails, Koban milite pour une bonne conduite en matière de prospection par email, notamment par notre charte que nous demandons à nos clients de respecter.

 

 

Chiffres clés

Emails sortants / heure chez Koban

Avec plus de 100 milliards d’emails professionnels envoyés chaque jour, cet outil de communication est utilisé dans 78 % des échanges avec les clients. En 2016, un internaute a reçu, en moyenne par jour, 7,54 e-mails commerciaux. Même si le nombre d’envois décline, il n’est pas rare que ce mode de communication subissent quelques dérives… Il peut parfois paraître si aisé de promouvoir sa marque alors que près de 80% des emails sont considérés comme des spams.

 

L’emailing consiste basiquement à pratiquer la promotion d’un produit, d’une offre, d’un service par email. C’est un moyen de prospection directe dont les messages doivent être en conformité avec l’ensemble du dispositif législatif et réglementaire et/ou la réglementation particulière des produits promus par l’envoi.

 

 

Tour d’horizon des incontournables pour être en règle en matière d’emailing (en France)

 

Un bon fichier, tu auras.

 

Dans le cas du BtoC, la communication auprès de particuliers, il est interdit de faire de la prospection directe par messagerie électronique à partir d’adresses mails collectées dans les espaces publics d’internet (exemple : réseaux sociaux, forums…). Les entreprises qui aujourd’hui collectent des adresses électroniques, doivent impérativement obtenir le consentement préalable des personnes dont elles recueillent l’e-mail pour pouvoir ensuite les utiliser à des fins de prospection commerciale. Vous pouvez donc acheter ou louer votre fichier si votre fournisseur respecte la législation relative à la collecte de données (CNIL). En BtoB, faites en sorte d’avoir une base de données valide et récente afin d’assurer une bonne délivrabilité des vos campagnes. Le “prix” d’un email, est souvent le gage d’une bonne qualité.

 

L’opt-in, tu pratiqueras.

 

Vos destinataires sont très sollicités. La réglementation fait clairement la distinction entre particuliers et professionnels. Obligatoire pour les particuliers et non pour les professionnels, il est toutefois fortement recommandé d’avoir l’accord préalable de votre destinataire pour lui adresser vos emails, on parlera alors d’opt-in. Dans le cas d’une newsletter, par exemple, les destinataires se seront préalablement inscrits ou auront transmis leur email à seule fin de recevoir la dite lettre d’information. En toute logique, une newsletter est un moyen de fidélisation envoyé prioritairement à vos clients afin de les tenir informés de votre activité. (Lire notre article sur fidélisation et emailing) L’idéal étant le double opt-in, c’est à dire la confirmation d’inscription à un formulaire.

 

L’opt-out, tu t’obligeras.

 

La loi autorise la prospection directe sans accord préalable ou consentement auprès des professionnels (BtoB), à la fois sur des adresses génériques (contact@nomdedomaine.com) et des adresses nominatives ou personnelles (nom@nomdedomaine.com) considérés comme personnes morales si le message est relatif à la fonction occupée au sein de l’entreprise. En revanche, la loi impose le régime de l’opt-out : “le consentement du destinataire à recevoir des emails commerciaux est présumé, sauf s’il manifeste sa volonté en sens inverse.” Vous devez intégrer un lien de désinscription, pour offrir au destinataire la possibilité d’être supprimé de votre mailing liste.

 

Au RGPD, tu te conformeras.

 

RGPD comme Règlement Général sur la Protection des Données, établi par l’Union Européenne, entrera en vigueur en 2018. Autant dire demain ! Son objectif est simple : redonner aux citoyens le contrôle de leurs données personnelles, tout en unifiant les réglementations relatives à la protection de la vie privée dans l’Union européenne. La mise en conformité devra se faire au plus tard le 25 mai 2018.

 

L’emailing sous-entend la récolte et l’exploitation de données personnelles. Au sein de l’Europe, la réglementation est claire en matière de sécurité des données informatiques. Prenez les mesures nécessaires pour garantir votre conformité au RGDP qui sera applicable au 25 mai 2018.

 

Lire notre article : Quel processus mettre en place pour être conforme au RGPD en 2018 ?

 

Les bonnes pratiques, tu intégreras.

 

La législation sur la prospection commerciale par voie électronique étant longue et parfois subtile entre professionnels et particuliers, le mieux est encore d’appliquer ces règles de manière systématique afin de garantir une certaine loyauté et sécurité informatique avant toute prospection.

 

  • Le recueil du consentement préalable
  • Votre identité clairement identifiable
  • Un lien de désinscription
  • Un email responsive

Au Sales Automation, tu te convertiras.

 

Respecter la législation autour de l’emailing c’est bien, aller plus loin c’est mieux ! Parmi les grandes tendances de l’emailing, la personnalisation est un enjeu clé. Exit l’emailing de masse, place au message ciblé. Si l’email reste le premier support publicitaire sur Internet, pour être plus efficace et améliorer votre taux d’ouverture, communiquez de manière plus personnelle avec vos destinataires.

 

Il est nécessaire pour cela d’en “savoir plus” sur vos contacts afin de bien “contextualiser” vos échanges (suivi comportemental, centre d’intérêts…) et montrer à votre destinataire que vous le “connaissez”, sans pour autant tomber dans le chatbot 😉

 

Vous-même avez sûrement déjà expérimenté ce type de “messages automatisés” certes, mais tellement plus “accessibles” : les emails one-to-one.

Exemple d’un email one-to-one :

Le sales automation, qu’est ce que c’est ?

Le principe du sales automation est très proche d’un scénario de marketing automation. La différence principale réside dans le fait que, dans un scénario de sales automation, on simule une prise de contact directe par le commercial. L’objectif du scénario sera de déclencher une réaction d’un prospect afin que le commercial reprenne la main  »pour de vrai » sur le lead.

Lire notre article sur le support de Koban : Créer un scénario de Sales Automation

A ce stade, si vous avez bien suivi, vous devriez vous demander : “Oui mais… où est donc le lien de désinscription ?!”

Justement, c’est là que se situe la subtilité… A défaut de comprendre le “Marketing Automation”, l’emailing est quant à lui à la portée de tout le monde. Le sales automation s’apparente à des échanges mails entre deux personnes et non pas de l’emailing, donc non soumis à la réglementation sur la prospection électronique de masse.

Le Sales Automation permet d’automatiser des emails one-to-one par un scénario propre à la force de vente. Nous sommes à la frontière entre commercial et marketing ! Normalement, la démarche permet d’automatiser les emails sur une cible non plus de prospects, mais de LEADS (ou opportunités de ventes), identifiés et qualifiés. En d’autres termes, pour améliorer le taux de conversion des commerciaux.

Vous pouvez allez plus loin sur le Sales Automation en lisant notre article : Sales Automation appliqué aux clients

Envie d’approfondir le Sales Automation avec Koban ? Demandez à Fabien ! fabien@koban-crm.com

Avec l'abonnement Koban, le Module Marketing Automation est gratuit.

Clothilde

Clothilde

Responsable marketing

Envie de découvrir le Sales Automation avec Koban ?

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Niveau d’expertise
  • Temps de lecture

[Livre blanc]

couv EBOOK IMMO V2

Restons connectés

S'inscrire

Parcourir par catégorie

note satisfaction client 2017

[Livre blanc]

sommaire scénarios MA
Partagez20
Tweetez
Partagez7
+1