Astuces CRM : Pourquoi dois-je synchroniser mon CRM avec la géolocalisation Google Maps ?

Astuces CRM : Pourquoi dois-je synchroniser mon CRM avec la géolocalisation Google Maps ?

Comment ça marche ?

Koban vous permet, grâce à son extension Google Maps, de géolocaliser les comptes et visualiser sur une carte les comptes situés à X kilomètres d’une adresse que vous renseignez. Il suffit pour cela d’activer le plug in et de renseigner l’adresse postale sur les fiches de comptes ou contacts dans votre Koban.

Les bénéfices

  • Optimisation des tournées commerciales et rendez-vous physiques
  • Gain de temps dans l’organisation des déplacements, livraisons…

Consulter les articles du support :

Connecter Google Maps et Koban

Géolocaliser des comptes depuis une adresse précise

Guillaume

Guillaume

Responsable technique

API et Intégrations

API integrations Koban

Catalogue des synchornisations avec Koban

  • Niveau d’expertise
  • Temps de lecture
restons connectés

Accéder par catégorie

capture note 2017

API et Intégrations

Catalogue des synchronisations avec Koban
Consulter

Astuces CRM : Pourquoi dois-je synchroniser mon CRM avec ma comptabilité ?

Astuces CRM : Pourquoi dois-je synchroniser mon CRM avec ma comptabilité ?

Comment ça marche ?

Afin d’intégrer vos éléments de facturation directement dans votre outil de comptabilité, vous pouvez paramétrer les exports comptables dans Koban.

Vous pourrez choisir le format d’export parmi ceux-ci :

  • Cegid
  • InExtenso
  • Koala
  • Sage – au format PNM
  • Quadratus

Vous avez la possibilité dans Koban de réaliser un export comptable fichier pour intégrer vos factures clients directement en tant qu’écriture comptable. Afin de garantir un export respectant votre plan comptable, il convient de renseigner les comptes comptables à utiliser pour chaque tiers (client), pour chaque taux de TVA et pour chaque produit. Chaque produit dispose d’un compte comptable à paramétrer. De la même manière, chaque compte dispose d’un compte comptable propre. Enfin, vous pouvez également paramétrer le code du journal des ventes et le compte comptable général.

Les bénéfices

  • Une gestion comptable simplifiée en lien direct avec votre expert comptable
  • Un gain de temps dans votre gestion quotidienne en évitant la double saisie et les erreurs
  • Une vue comptable accessible et disponible par export ou en consultation

Consulter les articles du support :

Export comptable

Vue comptable des factures

Guillaume

Guillaume

Responsable technique

API et Intégrations

API integrations Koban

Catalogue des synchornisations avec Koban

  • Niveau d’expertise
  • Temps de lecture
restons connectés

Accéder par catégorie

capture note 2017

API et Intégrations

Catalogue des synchronisations avec Koban
Consulter

Astuces CRM : Pourquoi dois-je synchroniser mon CRM avec mon site e-commerce ?

Astuces CRM : Pourquoi dois-je synchroniser mon CRM avec mon site e-commerce ?

Comment ça marche ?

La synchronisation Koban avec votre plateforme e-commerce permet de lier les données collectées sur votre site web avec la Gestion (stocks, commandes, facturation, livraisons) et le CRM de Koban pour la gestion de la relation client.

Les données collectées remontent dans Koban pour être exploitées et analysées.

Vous suivez toute l’information commerciale et fidélisez votre clientèle. Vous gagnez en temps et en efficacité. Koban dispose actuellement de connecteurs avec Magento et Shopify.

Les bénéfices

Gérer les stocks et les commandes

  • Vos commandes remontent directement dans Koban pour être traitées plus efficacement
  • Vos stocks sont suivis et se décrémentent automatiquement en liaison avec les commandes
  • Vous pilotez et suivez tout le processus commercial depuis Koban
  • Vous recevez et affectez les commandes aux différents membres de l’équipe commerciale
  • Vous automatisez les actions et tâches récurrentes
  • Vous disposez de tableaux de bords précis pour suivre et consolider votre chiffre d’affaires et prévisionnel de ventes

Gérer la relation clients et prospects

  • Une base de données unique, centralisée et de qualité
  • Une connaissance client significative pour historiser et communiquer des offres personnalisées à chaque contact
  • Un ciblage précis par une segmentation fine de vos contacts et une communication pertinente
  • Une automatisation des interactions avec vos contacts pour limiter l’abandon de panier, améliorer le panier moyen, vente additionnelle, fidélisation…
Guillaume

Guillaume

Responsable technique

API et Intégrations

API integrations Koban

Catalogue des synchornisations avec Koban

  • Niveau d’expertise
  • Temps de lecture
restons connectés

Accéder par catégorie

capture note 2017

API et Intégrations

Catalogue des synchronisations avec Koban
Consulter

Astuces CRM : Pourquoi dois-je synchroniser mon CRM avec ma téléphonie ?

Astuces CRM : Pourquoi dois-je synchroniser mon CRM avec ma téléphonie ?

Comment ça marche ?

Le couplage de Koban en CTI avec Keyyo vous permet de gérer vos appels et campagnes de prospection téléphonique directement dans Koban grâce à un certain nombre de fonctionnalités avancées accessibles en quelques clics dont :

  • Création de campagne de prospection téléphonique
  • Personnalisation du script d’appel
  • Personnalisation du formulaire d’appel
  • Création de champs spécifiques et commentaires
  • Personnalisation des statuts d’appel
  • Statistiques de campagnes téléphoniques
  • Gestion des appels entrants et sortants
  • Clic to call
  • Remontée de fiches

Les bénéfices

  • Communiquez avec vos contacts en multicanal et conservez l’historique complet de toutes les interactions même par téléphone
  • Créez et combinez simplement toutes vos campagnes marketing dans un seul outil
  • Déléguez la prospection téléphonique à un prestataire
  • Suivez vos leads et contacts tout au long du cycle de vente et du cycle de vie client

Consulter les articles sur le support :

Exemple de campagne de prospection téléphonique de A à Z

Créer une nouvelle campagne de prospection téléphonique

Débuter une session de prospection téléphonique

Télécharger notre documentation complète : La prospection téléphonique avec Koban

Guillaume

Guillaume

Responsable technique

API et Intégrations

API integrations Koban

Catalogue des synchornisations avec Koban

  • Niveau d’expertise
  • Temps de lecture
restons connectés

Accéder par catégorie

capture note 2017

API et Intégrations

Catalogue des synchronisations avec Koban
Consulter

Astuces CRM : Pourquoi dois-je synchroniser mon CRM avec mon agenda ?

Astuces CRM : Pourquoi dois-je synchroniser mon CRM avec mon agenda ?

Comment ça marche ?

La synchronisation outlook ou Google calendar vous permet de lier vos agendas avec votre CRM Koban. Cette extension permet la synchronisation bi-directionnelle de l’agenda Koban avec un compte Google Calendar ou Outlook. Vous pouvez ainsi par ce moyen synchroniser vos agendas de smartphone avec Koban.

Quand l’installation est faite :

  • Chaque tâche ou rendez-vous enregistré dans votre agenda Outlook ou Google viendra se déverser dans votre agenda Koban
  • Chaque action saisie dans Koban avec une date + une heure de début et une heure de fin (exemple : action de type Visite client, le 23 janvier de 10h00 à 12h00) viendra se déverser dans Outlook ou Google sous forme de rendez-vous
  • Toute modification horaire dans Outlook ou Google vient modifier l’action dans Koban, et inversement

Les bénéfices

  • Une visibilité 360° de l’activité et disponibilité des collaborateurs
  • Associer directement un événement de l’agenda à une société, un contact, une opportunité en cours
  • Inviter directement des collaborateurs ou des contacts à un rendez-vous
  • Gérer directement l’affectation de rendez-vous, tâches, actions à des collaborateurs
  • Programmer automatiquement des tâches ou des actions depuis le CRM sur des sociétés, contacts ou opportunités
  • Une visibilité directe des tâches et actions en retard ou planifiées
  • Un partage des agendas pour mieux collaborer

Consulter les articles supports :

Synchroniser Koban avec Google Calendar

Synchroniser Koban avec Outlook

Guillaume

Guillaume

Responsable technique

API et Intégrations

API integrations Koban

Catalogue des synchornisations avec Koban

  • Niveau d’expertise
  • Temps de lecture
restons connectés

Accéder par catégorie

capture note 2017

API et Intégrations

Catalogue des synchronisations avec Koban
Consulter

Sur quel segment client concentrer l’effort commercial ?

Sur quel segment client concentrer l’effort commercial ?

L’analyse des indicateurs commerciaux est importante pour suivre et piloter l’efficacité commerciale d’une équipe mais aussi et surtout pour évaluer l’effort commercial fourni par l’entreprise pour gagner de nouveaux clients. Car tout comme “travailler beaucoup” ne signifie pas forcément “gagner de l’argent”, il est nécessaire pour toute entreprise petite ou grande de calculer l’efficacité et la rentabilité de ses actions commerciales afin de concentrer l’effort sur les meilleures actions.

#1 Définir et identifier ses segments clients

#2 Définir les indicateurs d’efficacité commerciale

#3 Piloter l’effort commercial

#1 Définir et identifier ses segments clients

Si vous êtes équipé d’un CRM, rien de plus simple ! Le CRM va centraliser l’ensemble de vos contacts, clients et prospects, et vous pouvez à tout moment segmenter vos clients par différents moyens.

Si vous êtes en BtoB par exemple, la première méthode de segmentation consiste à définir un “type” de compte par entreprise. On entend par compte, une société ou un professionnel. Vous pouvez attribuer différents types comme TPE, PME ou Public, Privé… etc. Le tout est que chaque société soit automatiquement rattachée à un type dès la création de sa fiche dans votre CRM. Il suffit ensuite de requêter vos clients ou prospects par type afin d’extraire le potentiel actif de contacts pour chacun.

Dans Koban vous avez une deuxième méthode possible par l’attribution de TAG aux différents comptes ou contacts. Commencer par créer une catégorie de tags puis les tags correspondants à vos segments clients. Il ne vous reste plus qu’à attribuer le tag au compte ou contact à sa création ou grâce à une modification en masse sur vos requêtes.

#2 Définir les indicateurs d’efficacité commerciale

Trop d’indicateurs tuent l’indicateur ! Il ne s’agit pas de définir tous les indicateurs possibles mais ceux qui seront rapidement exploitables en réunion commerciale et en pilotage de l’activité. Pour connaître et suivre l’effort commercial par segment, il vous faudra suivre au moins les indicateurs suivants :

  • Le coût d’acquisition client
  • Le nombre d’opportunités créées par type de compte
  • Le taux de transformation commercial par type de compte
  • Le panier moyen par type de compte

Le coût d’acquisition client correspond au montant moyen dépensé pour transformer un prospect en client. On peut intégrer dans cet investissement, la dépense marketing ainsi que le coût du temps passé par le commercial pour transformer le prospect en client. Si votre cycle de vente est long, il est d’autant plus important de suivre cet indicateur afin d’identifier les meilleurs canaux d’acquisition.

Le nombre d’opportunités créées est un indicateur simple pour suivre l’efficacité du marketing à générer des leads qualifiés, soit le taux de transformation marketing ou taux de conversion. Bien entendu, cet indicateur prend également en compte les opportunités créées sur les clients existants.

Le taux de transformation commercial, différent du taux de transformation marketing ou nombre d’opportunités créées, permet d’identifier la performance d’un commercial à transformer en client. Ramené à chaque segment client, il est possible d’identifier les segments dont le taux de transformation est le plus élevé.

Le panier moyen définit le montant moyen dépensé par chaque client. Cet indicateur peut être suivi par commande ou pour une période donnée, pour toute la durée de vie du client. Il permet donc d’identifier sur quel segment client le panier moyen d’achat est le plus élevé par exemple.

#3 Piloter l’effort commercial

Que cela concerne un ou plusieurs commerciaux, l’évaluation de la performance doit être faite individuellement et collectivement pour l’entreprise. Une réunion commerciale ne sert pas simplement à relever le nombre d’opportunités en cours dans le pipeline de vente. Elle sert également à piloter l’activité d’une manière générale. Piloter signifie définir les objectifs et les actions commerciales à mener pour l’atteinte des objectifs. Or, un objectif ne se détermine pas au “petit doigt levé”. Il doit être avant tout cohérent et réalisable par l’attribution des moyens adéquats. Et pour savoir sur quels segments clients concentrer ses efforts, il suffit simplement de les identifier.

Quel segment nécessite de concentrer l’effort commercial entre un segment client qui représente un faible panier moyen d’achat mais un taux de transformation élevé, ou un segment à fort panier moyen d’achat mais un taux de transformation faible ? Cela dépendra de votre objectif commercial mais en regardant le coût d’acquisition client par segment, vous saurez lequel prioriser.

En toute logique, l’effort devrait se concentrer sur le segment le plus rapide à transformer. Vous pouvez également répartir les segments par commercial, chacun ayant peut-être une performance identifiée sur un segment plus qu’un autre. Pourquoi ne pas confier l’effort commercial à une force de vente sédentaire pour les segments à faible panier moyen ? Ou engager une campagne marketing pour booster la transformation sur les segments dont le taux de transformation est faible ? Dans tous les cas, suivre les indicateurs marketing et commerciaux bénéficient autant à la performance commerciale qu’à la rentabilité de l’entreprise.

Fabien

Fabien

Responsable commercial

Boosteur de performance commerciale pour les entreprises B2B et B2C | CRM et Marketing Automation
  • Niveau d’expertise
  • Temps de lecture
restons connectés

Accéder par catégorie

capture note 2017

CRM : est-on condamné à l’échec ?

CRM : est-on condamné à l’échec ?

C’était un jeudi. Vers 17h. Il y a 17 000 ans.

Le chef de la tribu n’en pouvait plus : 10 fois il avait redessiné sur les parois de la grotte les buffles, antilopes, gazelles et autres mammifères qu’il souhaitait voir ramenés par sa troupe de chasseurs. Il avait imaginé différentes couleurs, matières, modèles. Il avait gravé des écorces pour que les chasseurs puissent partir avec leurs cibles à portées de mains. Il avait étudié, dans les tribus alentours, les méthodes employées. Il avait réfléchi à de nouvelles armes, plus efficaces, plus modernes, plus connectées. Mais il devait bien se rendre à l’évidence : c’était un échec sur toute la ligne. Il en venait à penser que le système qu’il avait acquis à prix d’or (10 fourrures, une flûte en os de rennes et un collier porte-bonheur tout de même !) afin d’aider les chasseurs était inopérant, qu’il ne répondait pas aux besoins, qu’il avait gâché son investissement. Les chasseurs, jeunes ou vieux, habiles ou maladroits, restaient collés à leurs vieilles habitudes, suivaient toujours les mêmes traces stériles, étaient incapables de repérer les nids, les tanières, les habitudes des gibiers qu’ils chassaient. Cette bande d’australopithèques refusaient purement et simplement de devenir plus efficaces, de ne pas avoir à suivre 10 pistes pour ramener une pauvre mangouste décharnée !

Désespéré, il se confie au chef de la tribu voisine. Ce dernier est étonné : ça a très bien fonctionné pour ses propres équipes de chasseurs, pourtant pas très malines. Il écoute, questionne, compare avec sa propre expérience. Et comprends.

« Tu as imposé un système sans réfléchir, sans prendre en compte les besoins de tes chasseurs. Tu leur demandes de mieux cibler, d’analyser les pistes, de rapporter et de partager l’information, sans les associer au process, sans leur expliquer de quoi il retourne. Forcément, pour eux c’est juste une charge supplémentaire et ils restent dans leurs habitudes, collés au terrain, incapables de prendre du recul. Vous devez voir tous ensemble comment l’outil améliore le travail de chacun et l’efficacité collective. Chacun doit apporter sa brique : ceux qui sont meilleurs pour trouver les pistes, ceux qui savent rester embusqués, ceux qui sont adroits à l’arc ou à la lance. S’ils ne comprennent pas que la connaissance de chacun doit être partagée pour le bénéfice de tous, c’est voué à l’échec ! Ils le voient comme une contrainte. Ton problème ce n’est pas l’outil, qui n’est pas une solution magique en soi. Ton problème c’est la manière dont tu as préparé le terrain, ton absence de réflexion en amont pour adapter le système à tes caractéristiques ! »

C’était un jeudi, vers 17 heures. Aujourd’hui.

Avant de choisir son outil CRM, le Directeur Commercial décide de se faire aider afin de bien cerner ses besoins, de se poser les bonnes questions, de voir comment associer ses équipes, et de se donner toutes les chances d’opter pour une solution qui fera converger les actions de chacun.  

Vous vous demandez comment mettre en place un logiciel CRM et faire en sorte qu’il soit RÉELLEMENT utilisé ?

L’étude que nous avons menée auprès de 150 sociétés montre à quel point les bénéfices sont avérés et, en même temps, les freins au succès nombreux ! 

  • Niveau d’expertise
  • Temps de lecture
Nicolas Boissard

Nicolas Boissard

Business consultant - Kestio

Nous aidons les dirigeants à se développer et générer de la croissance à travers KESTIO LIVE, 1ère plateforme marketing et commerciale dédiée aux startups et PME.

  • Niveau d’expertise
  • Temps de lecture
restons connectés

Accéder par catégorie

capture note 2017

Tags et opportunités : de l’utilité de taguer vos opportunités avec un tag “Gamme de produits”

Tags et opportunités : de l’utilité de taguer vos opportunités avec un tag “Gamme de produits”

Taguer une opportunité : pour quelle remontée d’information ?

Si vous êtes commercial ou directeur commercial, l’utilisation des opportunités au sein de votre processus de vente n’est plus un secret pour vous.

Vous disposez en effet dans le module CRM de Koban d’une vue permettant de visualiser l’avancée de chaque opportunité jusqu’à sa signature, que ce soit par étape du processus ou par date prévue de décision.

Vous utilisez sans doute, lorsque vous affichez votre processus de vente, le filtre « Affecté à » qui vous permet d’afficher les opportunités en cours pour chaque commercial.

Cependant, vous souhaiteriez également pouvoir affiner votre connaissance des opportunités en cours en sachant rapidement, pour chaque grande gamme de produits que vous proposez :

  • Le nombre et le montant des opportunités en cours
  • Le taux de transformation des opportunités
  • L’évolution du montant gagné mois par mois

La solution (presque) magique consiste à taguer chaque opportunité. Le tag, vous savez, est cette petite étiquette de couleur paramétrable par vos soins et super facile à utiliser.

Voici un explicatif rapide de « comment ça marche » et quelques visuels pour vous puissiez vous rendre compte de l’utilité au quotidien du tag sur les opportunités.

Concrètement, comment taguer une opportunité avec une gamme de produits ?

Les tags sont très utilisés dans Koban car ils permettent de qualifier et segmenter de façon simple et rapide.

Dans notre cas, nous souhaitons taguer les grandes familles de produits. Nous avons donc créé une catégorie de tags que nous avons appelée (de façon très originale, je vous le concède) « Gamme de produits ».

Dans cette catégorie « Gamme de produits », nous avons créé les gammes que nous souhaitions analyser.

Voici ci-dessous un exemple :

Dans notre cas, nous avons en outre 2 gammes qui s’appellent Serveur et Fibre.

L’astuce consiste donc à ajouter le tag sur chaque opportunité. Encore de la saisie, me direz-vous ? Certes, mais taguer une opportunité prend moins d’une seconde et vous apporte in fine une information riche… A vous de voir si cela vaut le coup 😉

Voici une opportunité taguée avec le tag Gamme de produits Fibre.

Sachez que vous pouvez aussi décider de rendre la saisie du tag obligatoire par vos commerciaux au moment de la création de l’opportunité, non pas pour les contraindre, mais bien pour les inciter à saisir tout de suite les éléments importants pour vous.

Conseil d’utilisation du tag Gamme de produits pendant la réunion commerciale

Une fois que les opportunités sont bien taggées, vous pouvez afficher votre processus, sélectionner le tag souhaité en haut à droite, et lancer le filtre.

Ci-dessous, vous voyez seulement les opportunités taggées « Fibre ».

Il n’y en a dans notre exemple que 4, pour un montant de CA prévisionnel de 120 500 €.

Vous pouvez ainsi travailler votre pipeline par gamme, et afficher directement le taux de transformation de cette gamme.

Il vous appartient de décider ensuite de la stratégie : que faire d’une gamme qui génère beaucoup d’opportunités, donc du temps de prospection pour vos commerciaux, si le taux de transformation est extrêmement faible ?

Utilisation du tag Gamme de produits dans le module d’analyse de Koban

Dans le module d’analyse fourni par Koban, vous pouvez décider d’ajouter également un filtre par Gamme de produits.

Voici ci-dessous un exemple de tableau de bord d’analyse faisant apparaître de filtre par le tag gamme de produits.

Vous disposez ainsi, en temps réel, des indicateurs globaux de l’activité de prospection, mais également d’une analyse directe en filtrant par gamme de produits.

Idéal pour vérifier le lancement d’une nouvelle gamme, et affiner votre stratégie et vos argumentaires si les résultats ne sont pas ceux escomptés.

L’idée n’est pas de vous donner une recette, mais de vous fournir les éléments chiffrés en temps réel, qui vous permettront d’anticiper et d’ajuster vos actions commerciales, et de mieux accompagner vos équipes.

Estelle

Estelle

Responsable formation

Je vous accompagne lors de la mise en place de Koban, tant sur votre stratégie web marketing que sur l’optimisation de votre activité commerciale.

  • Niveau d’expertise
  • Temps de lecture
restons connectés

Accéder par catégorie

capture note 2017

Au secours ! Mes commerciaux n’utilisent pas le CRM, que faire ?

Au secours ! Mes commerciaux n’utilisent pas le CRM, que faire ?

Vous êtes manager ou dirigeant et vous rêviez d’un outil collaboratif de gestion commerciale pour vous permettre de suivre et piloter la force de vente. Il n’avait même pas besoin d’être complexe, car votre processus commercial est simple et par ailleurs votre budget limité. Votre entreprise n’est pas cotée en bourse et vos prétentions de croissance raisonnables. Du coup, vous avez enfin franchi le pas, ne serait-ce que pour vous dégager du temps dans les tâches à forte valeur ajoutée, et vous avez choisi votre CRM ! Seulement… à votre grand regret, et parce que votre management vous suggère de ne pas imposer, vos commerciaux n’utilisent pas le CRM. Avant de remettre en question votre logiciel, et de l’affubler d’un “pas assez ergonomique” ou “trop compliqué à utiliser”, voyons d’abord comment éviter cet écueil ou y remédier.

Faire adhérer au bon moment

Ce n’est pas tant une question d’ergonomie qu’une réelle volonté de l’utilisateur à se servir ou non d’un logiciel. Prenez l’exemple d’un logiciel de gestion des notes de frais. Curieusement (ou pas), ce type de logiciel est rarement délaissé, dans la mesure où l’intérêt  pour un commercial est évident : le remboursement de ses frais. Certes, plus le logiciel est simple d’utilisation et plus sa prise en main sera rapide. Mais si vous vous mettez à la place de vos commerciaux, vous verrez les arguments sous un autre angle… Car les freins peuvent être nombreux !

Imaginez. En tant que dirigeant ou manager, vous souhaitez tout simplement avoir une meilleure visibilité sur votre pipeline. Le commercial, lui, pense que vous aurez une meilleure visibilité sur son activité quotidienne ! Les rendez-vous effectués, le nombre de devis envoyés, le chiffre d’affaires signé… autant d’indicateurs sur l’ensemble des actions effectuées à la journée, au mois et à l’année. Il est forcément aisé pour vous comme pour lui de détecter une hausse ou une baisse de performance. Ce n’est pas pour rien si les fonctions commerciales sont les plus difficiles à recruter ! Car l’évaluation de leur performance se limite encore trop souvent au seul résultat.

Il s’agit donc de faire valoir l’intérêt du logiciel pour les commerciaux et ce, dès que possible. L’idéal étant que la demande émane directement d’eux. Tout comme le logiciel de gestion des notes de frais, l’intérêt est de pouvoir rémunérer le commercial à sa juste valeur, la valeur de son résultat, depuis le CRM. Vous pourriez imposer une utilisation du CRM et corréler la rémunération d’après les résultats mensuels analysés depuis le logiciel mais… “imposer” n’est pas “permettre” à ses commerciaux d’exploiter pleinement le potentiel de l’outil.

Pour favoriser l’adoption du CRM par les commerciaux, impliquez les dès que possible dans le projet et à chaque étape importante du choix. En les faisant participer, par l’échange et l’écoute en amont du projet, ils vous seront d’une aide précieuse dans la définition du besoin et la rédaction de votre cahier des charges. Parce qu’un manager commercial n’attend pas les mêmes fonctionnalités qu’un commercial terrain et qu’ils vous aideront par ailleurs à anticiper les besoins futurs de votre entreprise. Leur pratique commerciale terrain peut également s’avérer être à mille lieues de ce que vous vous représentez… Si le rôle d’un manager est de “conduire” une équipe, rien ne vous empêche de choisir l’un des commerciaux comme “moteur” interne pour encourager et promouvoir l’outil auprès de ses collègues. Au sein d’une équipe se trouve toujours une personne plus volontaire et positive que les autres, pour percevoir l’utilité de l’outil et se l’approprier plus rapidement.

Toutes les étapes du projet ont leur importance. Conviez-les à la démonstration en ligne du logiciel. Cela leur permettra de visualiser l’outil, son ergonomie, son utilisation. Ils pourront plus aisément se projeter et mieux appréhender sa prise main. Ils percevront le potentiel de l’outil et de quelle manière un CRM peut faciliter leur métier ainsi que leur quotidien.

L’accompagnement à chaque étape

Si l’implication à toutes les étapes du projet peut s’avérer efficace pour favoriser l’adoption du CRM, l’accompagnement sera la clé pour en favoriser l’utilisation. Il faut y aller également par étape ! Ne pas chercher à obtenir dès les premiers jours une utilisation optimale et complète du logiciel, il leurs faut en premier lieu accepter le changement. Parce que les usages vont différer selon le profil, faites-les progresser par un accompagnement collectif ou individuel.

Vous pouvez prévoir des sessions de formation initiale et continue. En équipe et pour la prise en main initiale du CRM, afin que tous confrontent leurs attentes avec leur usage. Ce temps de formation est aussi un moment idéal pour remettre à plat et structurer le processus commercial avec toute l’équipe. La formation dispensée par l’éditeur ou l’intégrateur du CRM peut être un bon moyen pour effectuer une “piqûre de rappel” quant à l’utilisation quelques mois plus tard. De la même manière, la formation des nouveaux collaborateurs lors de leur entrée dans l’entreprise devrait faciliter la prise en main rapide du nouveau logiciel.

Si un CRM permet de piloter votre gestion commerciale, il peut être très utile pour identifier les signaux faibles et les difficultés rencontrées par les commerciaux au quotidien ou au cours du cycle de vente. Car le principe du CRM est d’être collaboratif ! Chacun contribue tous les jours à mettre à jour et alimenter la base de données contacts. Il est donc essentiel que l’adhésion soit collective dans une logique de performance individuelle. Mais il ne faut pas tomber dans l’excès… Que l’adhésion soit réelle est une chose, que les commerciaux passent plus de temps en “gestion administrative des ventes” en est une autre. Chacun son rôle et chaque profil sa motivation. Piloter sa gestion commerciale, c’est avant tout structurer et organiser son activité. Soit en définissant des plages horaires dédiées à l’administration des ventes, soit en désignant une personne en charge de la gestion. La difficulté est d’établir le bon équilibre entre les actions commerciales et l’administration des ventes.

Le sentiment d’utilité

Le management est un levier décisif pour motiver la force de vente dans son activité commerciale quotidienne, dans la pratique terrain comme dans l’utilisation du CRM. Vous n’envoyez pas une nouvelle recrue sur le terrain sans un minimum de formation à vos produits et méthodes de ventes ? Pour le CRM, c’est pareil. Sachez motiver régulièrement en démontrant l’intérêt et l’utilité du logiciel pour gagner en performance. Insistez à tout moment sur les bienfaits qu’apporte le CRM pour chacun et pour l’équipe. Et pourquoi ne pas utiliser l’incentive ? D’une certaine manière vous récompensez déjà les résultats commerciaux individuels, et de fait, le CRM peut être lui aussi un outil de motivation.

Avec le temps, l’usage du CRM va se généraliser au sein de votre structure. Il est important de maintenir un sentiment d’utilité durable. Pour cela, il est nécessaire de rester à l’écoute des utilisateurs et les laisser exprimer les difficultés d’usage, les problèmes spécifiques rencontrés au quotidien. L’idéal est de désigner un “référent” ou “ambassadeur” qui pourra, non seulement centraliser les demandes et y répondre, mais également suggérer les besoins d’évolution ou de changement. Lorsque vous choisissez votre CRM, il est donc primordial d’évaluer la capacité de l’éditeur à évoluer avec votre entreprise et ses besoins futurs. Car changer de CRM n’est pas anodin et peut s’avérer coûteux.

Il est essentiel de maintenir un lien fort avec l’éditeur pour sa capacité à écouter et répondre aux besoins actuels et futurs de votre entreprise. Chez Koban, nous accompagnons chacun selon une méthodologie éprouvée qui privilégie le rapport humain afin de mener à bien chaque nouveau projet. Car c’est bien l’accompagnement dans la conduite du changement qui demeure la clé d’une adoption rapide et optimale d’un logiciel au sein d’une organisation.

LIVRE BLANC : RÉUSSIR SON PROJET CRM

40 pages
  • Niveau d’expertise
  • Temps de lecture
Fabien

Fabien

Responsable commercial

Boosteur de performance commerciale pour les entreprises B2B et B2C | CRM et Marketing Automation
  • Niveau d’expertise
  • Temps de lecture
restons connectés

Accéder par catégorie

capture note 2017

[RGPD] Comment mettre en place l’optin et le double optin dans Koban ?

[RGPD] Comment mettre en place l’optin et le double optin dans Koban ?

Comme on vous l’explique depuis plusieurs mois, votre mise en conformité RGPD passe par un certain nombre de paramétrages directement dans le logiciel que vous utilisez pour la collecte et le traitement de vos données. Il n’est plus temps de vous demander si vous êtes ou non concernés, ni si vous avez encore le temps de vous atteler à ce chantier, il va falloir prendre le sujet en mains, maintenant.

Certes, la Présidente de la CNIL elle-même prévient : “nous allons faire preuve de pragmatisme et de souplesse. Il y a un certain nombre de principes du RGPD qui ne sont pas nouveaux. Par exemple, l’obligation de devoir préciser à quelles fins des données personnelles sont collectées, ou bien les limites relatives à la durée de conservation d’une donnée. Sur ces points, nous contrôlerons le 26 mai, comme on le faisait le 12 avril. En revanche, sur les principes ou outils nouveaux, comme le droit à la portabilité des données d’un service à un autre, les délégués à la protection des données ou le registre de traitement, nous adopterons une posture d’accompagnement. Notre but ne sera pas de sanctionner immédiatement des manquements à des obligations nouvelles liées au RGPD. Cela durera certainement le temps de l’année 2018. Après, on verra.”

Source : Les Echos.fr

La mise en conformité est un process qui peut être long à mettre en oeuvre, mais si commenciez par actualiser votre site web ? C’est à dire l’ajout d’une case à cocher afin de recueillir le consentement éclairé de vos contacts pour recevoir de l’information de votre part. En langage marketing : l’optin !

Quid de la prospection commerciale par email ?

“Pour les particuliers (B to C)

Le principe : pas de message commercial sans accord préalable du destinataire

 

Pour les professionnels (B to B)

Le principe : information préalable et droit d’opposition”

Source : CNIL

Télécharger la fiche CNIL “La publicité par voie électronique”

 

Dans les deux cas, le RGPD vise à intégrer plus de transparence et de respect dans l’utilisation des données personnelles.

Qu’est-ce que l’optin ?

 

Optin = recueil du consentement de la personne

“Le consentement est une démarche active de l’utilisateur, explicite et de préférence écrite, qui doit être libre, spécifique, et informée. Dans un formulaire en ligne, il peut se matérialiser, par exemple, par une case à cocher non cochée par défaut.

Le consentement est « préalable » à la collecte des données.

Le consentement préalable de la personne concernée est notamment requis :

  • En cas de collecte de données sensibles
  • De réutilisation des données à d’autres fins
  • D’utilisation de cookies pour certaines finalités  
  • D’utilisation des données à des fins de prospection commerciale par voie électronique”

Source : CNIL

 

Comment faire dans Koban ?

Le champ Optin est un champ fondamental dans votre gestion de données. En effet, toute fiche de compte/contact/piste cochée “Optin” doit avoir accepté de recevoir de votre part des informations à des fins que vous aurez précisées.

 

3 possibilités de paramétrer le champ optin dans Koban :

  • Rendre une fiche optin manuellement
  • Rendre plusieurs fiches optin d’une requête avec la modification du champ en masse
  • Rendre une fiche optin depuis un formulaire

 

Consulter l’article du support :

Optin : Paramétrages du champ Optin dans Koban

 

Qu’est-ce que le double optin ?

C’est le simple fait de demander une confirmation de consentement par email. Pourquoi utiliser le double optin ? Cette action n’a rien d’obligatoire, elle est surtout utile par exemple :

  • pour recueillir le consentement des contacts dont les données personnelles ont été transmises par carte de visite sur un salon
  • après inscription à une liste de diffusion pour éviter les emails non conformes ou les inscriptions non désirées

 

Comment faire dans Koban ?

Le double optin se paramètre depuis la zone “Protection des données” dans : Paramètres > Général > Protection des données

 

Il suffit ensuite d’ajouter l’automatisme sur formulaire ou landing page : “Quand le formulaire est rempli, envoyer un email de double optin”

 

Consulter l’article du support :

Explications générales sur la zone protection des données

Clothilde

Clothilde

Responsable marketing

Acquisition, engagement, conversion et fidélisation n'ont plus de secrets pour moi #Smarketing #Inbound #CRM

Une question ? Tchattez avec moi ici directement !

RGPD 2018

fa legislation

Toutes les ressources RGPD

  • Niveau d’expertise
  • Temps de lecture
restons connectés

Accéder par catégorie

capture note 2017
  • Niveau d’expertise
  • Temps de lecture
Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Koban pour permettre de vous adresser des contenus adaptés à vos centres d'intérêt. Elles sont conservées pendant 3 ans et sont destinées au service marketing. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : clothilde[at]koban-crm.com.