[RGPD] Quelle mention pour quel traitement de données ?

[RGPD] Quelle mention pour quel traitement de données ?

La finalité de traitement

On entend par finalité de traitement “Objectif principal d’une application informatique de données personnelles. Exemples de finalité : gestion des recrutements, gestion des clients, enquête de satisfaction, surveillance des locaux, etc.source CNIL A partir du 25/05/2018, l’utilisation et le traitement de données personnelles doivent s’inscrire dans un but précis. La finalité indique à quoi votre fichier va servir. Lorsque vous déclarez un fichier à la CNIL, ou que vous inscrivez un fichier dans le registre du CIL, vous indiquez obligatoirement sa finalité : cette finalité déclarée devra être respectée tout au long de la construction et de l’utilisation de votre fichier. source CNIL   Une finalité doit répondre à 4 critères : 

  • La finalité doit être déterminée, légitime et explicite
  • La finalité doit être respectée
  • La finalité permet de déterminer la pertinence des données personnelles recueillies
  • La finalité permet de fixer la durée des données du fichier

Dans le cadre d’une mise en conformité au RGPD, il doit être fait mention de manière informative, explicite et claire, de la finalité de traitement des données collectées. Dans le cas d’un site web, on peut distinguer deux types de collecte bien distincts :

  • les cookies et traceurs qui permettent un profiling des visiteurs et une analyse des visites (notamment avec Google analytics par exemple ou le cookie Koban)
  • les formulaires (de landing pages, contact ou inscription à une newsletter par exemple)

 

Le profiling et cookies

 

Rappel des obligations légales

Avant de déposer ou lire un cookie, les éditeurs de sites ou d’applications doivent : 

  • informer les internautes de la finalité des cookies
  • obtenir leur consentement
  • fournir aux internautes un moyen de les refuser

La durée de validité de ce consentement est de 13 mois maximum. Dans la mesure où le consentement ne doit pas être ambigu, ce bandeau ne doit pas disparaître tant que la personne n’a pas poursuivi sa navigation, c’est-à-dire tant qu’elle ne s’est pas rendue sur une autre page du site ou n’a pas cliqué sur un élément du site (image, lien, bouton  » rechercher « ). Le fait de visiter la page « en savoir plus » ne vaut pas consentement au dépôt de cookies.

Comment faire techniquement ?

Pour information, le cookie Koban est limité à une durée de 12 mois. Techniquement, le dépôt d’un cookie ou non n’est possible que par l’intervention de l’internaute lui-même depuis le paramétrage de son navigateur web. C’est donc l’internaute seul qui décide et agit en fonction. Si vous êtes en WordPress par exemple, vous pouvez gérer les cookies via un plug in comme “Cookie Notice” ou “Cookie Consent” A télécharger ici : https://wordpress.org/plugins/cookie-notice/  Lire notre article support : Installer le tracking Koban sur votre site web

Les mentions destinées au cookies et traceurs

Exemple de mention d’information pour les cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de [Cookies ou autres traceurs] pour vous proposer [Par exemple, des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts] et [Par exemple, réaliser des statistiques de visites].

Exemple d’information “en savoir plus” pour les cookies

Ce site utilise des cookies – de petits fichiers texte qui sont placés sur votre machine pour aider le site à fournir une meilleure expérience utilisateur. En général, les cookies sont utilisés pour conserver les préférences de l’utilisateur, stocker des informations pour des choses comme les paniers d’achat et fournir des données de suivi anonymisées à des applications tierces comme Google Analytics. En règle générale, les cookies rendront votre expérience de navigation meilleure. Toutefois, vous pouvez préférer désactiver les cookies sur ce site et sur d’autres. Le moyen le plus efficace consiste à désactiver les cookies dans votre navigateur. Nous vous suggérons de consulter la section Aide de votre navigateur ou de consulter le site Web À propos des cookies (en anglais) qui propose des conseils pour tous les navigateurs modernes.

La collecte de données personnelles via formulaire

Rappel des obligations légales

Le RGPD est clair : le consentement explicite préalable du destinataire est obligatoire. La récolte et l’exploitation des données personnelles devront se faire de manière transparente et explicite. Il vous faut donc mettre à jour vos formulaires avec l’ajout de cases à cocher (non pré-cochées), et des mentions claires afin que les internautes donnent leur accord ou non pour chaque utilisation de données (email, profilage, revente de données à un tiers…). Il vous faudra demander le consentement clair de l’internaute pour chacune des données collectées pouvant impliquer un traitement.

Comment faire techniquement ?

  • La finalité du traitement devra être clairement identifiée au moment où la collecte des données est effectuée, par un message d’information clair et dans l’information légale du site web par exemple
  • Conserver une trace pour prouver ce consentement, par un champ “provenance” et “date de création du contact” par exemple

Les mentions destinées à l’information sur la collecte de données personnelles

Exemple de mention pour un formulaire contact ou téléchargement d’un contenu

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Koban pour permettre de vous adresser des contenus adaptés à vos centres d’intérêt. Elles sont conservées pendant 3 ans et sont destinées au service marketing Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d’accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : clothilde[a]koban-crm.com Nous vous informons de l’existence de la liste d’opposition au démarchage téléphonique «Bloctel», sur laquelle vous pouvez vous inscrire ici : https://conso.bloctel.fr/

Personnalisez votre mention directement sur le site de la CNIL !

https://www.cnil.fr/modeles/mention

Exemples de mentions pour recueillir l’accord “optin” explicite de l’internaute

Je m’inscris à la liste de diffusion / Newsletter J’accepte de recevoir des informations de la part de…

Exemple d’email de confirmation d’inscription (double optin)

Bonjour,

Merci pour votre demande d’inscription sur nos listes de diffusion.

Cliquez sur le lien ci-dessous pour confirmer votre adresse email : [[!OPTINLINK]]

Si vous ne pouvez pas cliquer sur ce lien, copiez-coller cette adresse sur votre navigateur.

Si vous n’avez pas effectué une telle demande, ignorez simplement ce message. Nous demandons confirmation après inscription pour éviter les emails non conformes ou les inscriptions non désirées.

Télécharger la liste de mise en conformité au format PDF

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Koban pour permettre de vous adresser des contenus adaptés à vos centres d'intérêt. Elles sont conservées pendant 3 ans et sont destinées au service marketing. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : clothilde[at]koban-crm.com.

COURS ACCÉLÉRÉ D'ACQUISITION EMAILING BTOB

Attention, ce cours accéléré ne peut vous garantir un résultat, dans la mesure où l’efficacité de votre acquisition va dépendre de plusieurs facteurs :

  • la qualité de votre base de contacts
  • la qualité de votre segmentation
  • la qualité de vos contenus
  • les outils utilisés
  • Niveau d’expertise
  • Temps de lecture
Clothilde

Clothilde

Responsable marketing

Acquisition, engagement, conversion et fidélisation n'ont plus de secrets pour moi #Smarketing #Inbound #CRM #MarketingAutomation

RGPD 2018

fa legislation Toutes les ressources RGPD

360° Farhenheit, L’agence digitale urbaine

360° Farhenheit, L’agence digitale urbaine

Benoît

Benoît

360 degrés Fahrenheit

360° Fahrenheit est une petite équipe experte et flexible qui propose conseil, e-marketing, conception, ergonomie, UX design, création, gestion de projet… La technologie est notre premier outil de travail.

[RGPD] Quel impact sur le marketing ? Interview de Benoît Thézenas

Pouvez-vous nous décrire en quelques mots l’activité de votre société ?

Nous sommes une agence marketing digitale implantée à Paris. Nous travaillons principalement pour les promoteurs immobiliers français en conduisant leurs campagnes de communication pour la commercialisation de leurs programmes immobiliers neufs. Nous produisons aussi pour eux leurs dispositifs digitaux pour gérer leur relation client : sites internet commerciaux, landing pages marketing, extranet prescripteurs et évidemment plateforme CRM.  

L’agence compte une quarantaine de clients.

En 2017, 360 degrés Fahrenheit c’est :  

  • 75 opérations de communication pilotées
  • 1,5 M de visites générées
  • 130 000 contacts générés
  • 250 médias activés
  • 2 CRM implémentés
  • 9 sites administrés dont 3 extranets
  • 2,5 M de chiffre d’affaires

Quel est votre domaine d’expertise, à quelles problématiques répondez-vous ?

Notre métier est d’alimenter les équipes commerciales de nos clients en prospects qualifiés. Nous sommes une agence de marketing direct digital. Pour être pertinent, nous devons connaître les spécificités des marchés sur lesquels nous intervenons : législation, technicité de l’offre, cycle commercial, segmentation de clientèle, etc…. Ce qui justifie notre spécialisation dans les métiers de l’immobilier et l’ouverture d’un nouveau marché cette année : les services de télécommunications en Business to Business.

Quel impact aura la RGPD sur votre métier ?

Un impact significatif sans que cela soit un bouleversement non plus. Significatif car il va nous falloir accompagner nos clients dans l’évolution de leurs dispositifs de captation de prospects et l’adaptation de leur processus relationnel. Cela va bien nous occuper pendant le 1er quadrimestre 2018. Mais ce ne sera pas pour autant un bouleversement car tous nos clients traitent les données de leurs prospects et clients avec beaucoup de soin en veillant d’être conforme à la législation, d’une part, mais surtout attentif à traiter le mieux possible leurs clients.

Quels points de la RGPD sont particulièrement importants pour votre activité ?

Le point le plus important pour nous est d’historiser les données clients y compris pour ceux qui ont expressément demandé à ne plus être recontacter par nos clients.

Vos clients sont-ils réceptifs et informés des enjeux de cette réglementation européenne sur la protection des données ?

Ils sont au courant, en tous les cas pour les plus grands acteurs du marché, et ont anticipé cette mise à niveau. Ils sont très sensibles au fait que leurs dispositifs marketing et leurs partenaires soient à niveau et leur permettent d’être à niveau sans trop de bouleversement.

Comment vous êtes-vous préparés et serez-vous prêt pour la mise en conformité ?

Pour le CRM, nous sommes partenaire et distributeur de KOBAN. Du coup, la préparation est facile, Koban s’en est occupé. La plateforme permettra facilement de mettre nos systèmes et ceux de nos clients à niveau. Pour nos autres dispositifs, nous accompagnons les plans d’action de nos clients. Nous les informons en janvier de notre capacité à les accompagner dans leurs évolutions.

Un best practice à nous confier pour la mise en conformité ?

Il est un peu tôt pour en parler. Nos clients y travaillent, ils auront peut-être envie de révéler leurs astuces, mais plus tard.

Quelles évolutions majeures sont prévues dans votre activité en lien avec la RGPD 2018 ?

Encore une fois, nous intervenons sur des marchés déjà très sensibles à l’utilisation des données de leurs clients et prospects. La mise aux normes RGPD n’entrainera pas de modifications bouleversantes sauf en ce qui concerne l’opposition à la prospection.

Quels conseils donneriez-vous à un DPD (délégué de la protection de la donnée) pour l’aider à sensibiliser sur la RGPD en interne ?

Les internautes sont des utilisateurs de plus en plus matures. Ils sont devenus hyper sensibles aux pratiques marketing excessives qui ne jouent plus en faveur des marques. Le respect du consommateur va jouer un rôle de plus en plus important dans le marketing des années à venir. La RGPD est un socle légal d’une démarche marketing sans doute bien plus large.

CRM vs Marketing Automation, l’un ou l’autre, ou les deux ?

CRM vs Marketing Automation, l’un ou l’autre, ou les deux ?

Commençons par les fondamentaux… Avant de se demander lequel choisir, mieux vaut savoir à quoi sert chaque logiciel. Car les fonctionnalités et leur usage sont différents, tout comme leur finalité d’ailleurs, et beaucoup confondent voire amalgament les deux… Au risque donc de me répéter et surtout face à une demande en évolution constante, il est grand temps de faire un point pour bien comprendre la différence entre les deux et surtout comment, l’offre évoluant de plus en plus vers une solution “globale”, un logiciel peut couvrir un ensemble de fonctionnalités pour une utilisation plus complète, comme avec l’ERP.

CRM et Marketing Automation : pour quoi faire ?

Le CRM (Customer Relationship Management), comme son nom l’indique, est un logiciel de gestion de la relation client, GRC en français. Cet outil, en SAAS ou non, permet de couvrir l’ensemble des actions et dispositifs en lien avec la relation client, afin de fidéliser et augmenter le chiffre d’affaires par client.

Le CRM regroupe donc à la fois les techniques de récolte de données clients, et les opérations marketing et de support sur les canaux d’interaction avec le client. Au sens strict du terme, le CRM seul est une solution informatique qui va centraliser l’ensemble des données clients et prospects en vue d’une exploitation commerciale. La montée en puissance du digital impose de connecter le CRM à une solution Marketing pour mettre en oeuvre des campagnes multicanales tout au long du cycle de vie du client et en amont même de l’acte d’achat.

Le Marketing Automation, quant à lui, regroupe l’ensemble des dispositifs d’automatisation des campagnes marketing clients et prospects. Sa définition peut être plus ou moins large selon le contexte dans lequel il est utilisé. Dans son sens général et démocratisé, le marketing automatisé touche toutes les actions dédiées à la génération de leads (opportunités). Essentiellement pratiqué dans un contexte BtoB (de professionnels à professionnels), il nécessite une organisation et une plateforme dédiée permettant de générer et transmettre les leads à la force de vente. D’où la nécessité, pour être efficace, que la solution de marketing automation soit elle-même connectée au CRM.

A ce stade, vous comprenez que, dans tous les cas, le CRM et le Marketing Automation sont bien deux solutions complémentaires, qui interviennent fonctionnellement à des étapes différentes du cycle d’achat et se connectent entre elles pour couvrir l’ensemble du cycle. Aujourd’hui il est possible de regrouper les 2 dans un seul et même outil. Cela implique toutefois de revoir son système d’information… et nous n’en sommes pas encore à ce stade de la démonstration 😉

CRM et Marketing Automation : des fonctionnalités complémentaires

Evidemment, je pars du principe que vous disposez d’une “maturité numérique” minimum.

Avant d’entrer dans un débat fonctionnel (et efficacité) entre Marketing et CRM, vous avez dû passer par plusieurs étapes qui vous mèneront à établir un cahier des charges non pas d’une solution, mais d’un système d’information complet.

Si vous en êtes encore à l’étape de la réflexion quant au besoin d’un équipement CRM… petite révision express et sélection (sinon sautez ce paragraphe et passez directement au suivant !)

  1. Ai-je réellement besoin d’un CRM ?
  2. Comment convaincre mon boss (ou manager) de s’équiper d’un CRM ?
  3. Le cahier des charges, une perte de temps ?
  4. Kit de survie pour patron (un peu) perdu

Voyons donc quelle couverture fonctionnelle distincte et complémentaire existe entre CRM et Marketing Automation. Toujours grâce à notre fameux schéma d’un cycle de vente avec les étapes Marketing et les étapes CRM.

A chaque étape correspond un statut du contact et des actions associées. Les actions sont des interactions individuelles (one-to-one) ou en masse par le biais de campagnes (emailing, phoning, smsing…). Le CRM vise à centraliser les données et les interactions individuelles avec chaque contact, tandis que le Marketing vise à mener des actions sur une cible plus nombreuse mais segmentée. Le CRM sert essentiellement à la force de vente, afin d’organiser et de planifier ses actions commerciales dès lors qu’une opportunité de vente est détectée sur un contact (client ou prospect). Le Marketing s’occupe quant à lui de mettre en oeuvre les campagnes de génération de leads (ou opportunités). L’un et l’autre communiquent donc afin d’identifier et accroître les leviers commerciaux les plus performants. L’un et l’autre ont donc besoin de fonctionnalités différentes mais complémentaires. D’où l’intérêt d’un outil complet, commun et collaboratif.

Si on visualise un cahier des charges CRM et Marketing, on prend de suite la mesure des fonctionnalités de chacun.

Bien choisir : les 2 CDC, pour connaître les fonctionnalités de chaque outil

Télécharger le modèle de Cahier des charges CRM

Télécharger le modèle de Cahier des charges Marketing Automation

Fonctionnalités majeures d’un CRM

  • Centralisation des informations clients et prospects (vision 360°)
  • Historisation des échanges par société, contact
  • Stockage de documents et partage
  • Géolocalisation des sociétés
  • Suivi du pipeline en temps réel et prévision des ventes
  • Prospection (mail, téléphone…)
  • Catalogue produit, devis, bon de commande, facture…
  • Agenda, Tableau de bord, rapport et suivi d’activité
  • Segmentation et ciblage multicritères
  • Enrichissement de la donnée (Sirétisation, réseaux sociaux, informations légales, informations comptables…)

Fonctionnalités majeures du Marketing Automation

  • Tracking site web et scoring, Tags
  • Création de formulaires intelligents et collecte de données
  • Contextualisation et personnalisation des échanges
  • Création de landing pages, événements, call to action
  • Programmation de campagnes emailing et newsletter
  • Segmentation dynamique
  • Création de campagnes multicanales (email, sms, téléphone, print, fusion)
  • Création de scénarii multicanaux
  • Création de déclencheurs automatiques
  • Gestion du contenu (blog, média)
  • Gestion de la diffusion réseaux sociaux

Fonctionnalités communes

  • Segmentation et ciblage multicritères
  • Enrichissement de la donnée
  • Centralisation des informations clients et prospects
  • Historisation des échanges et activité
  • Création de campagnes marketing

 

Lequel choisir en premier ?

 

Malgré l’enjeu qu’il représente en terme de compétitivité, le niveau de digitalisation des entreprises reste encore faible et les compétences liées aux nouveaux outils d’exploitation de la donnée encore peu représentées. L’entreprise manque de ressources internes et rencontre donc souvent des difficultés à définir ne serait-ce que son besoin fonctionnel quand il s’agit d’intégrer un logiciel, CRM ou Marketing. Au delà de l’intérêt de choisir l’un ou l’autre, la question est donc surtout de savoir lequel choisir et intégrer en premier ? Car chaque logiciel implique et nécessite des ressources. Si leur finalité est d’automatiser une partie de l’activité (commerciale ou marketing) au bénéfice d’un gain de temps et de productivité, le déploiement et l’adoption n’en demeurent pas moins problématiques quant au changement et à l’organisation qui sont souvent à revoir en interne pour une pleine réussite d’un tel projet.

C’est naturellement que le choix se porte en premier sur un outil CRM. Garant d’une efficacité commerciale sédentaire ou en mobilité pour centraliser et gérer tous ses clients et prospects. Les ressources et compétences internes se “limitent” à un management de l’activité d’après les remontées et reportings de l’équipe de vente. Visibilité et anticipation permettent de prévoir le chiffre d’affaires. Une simple formation par l’éditeur peut rendre son utilisation optimale au sein d’une organisation.

Lire notre article : Réussir le déploiement CRM, 5 étapes clés

La question du Marketing automation se pose généralement quand le Marketing interne de l’entreprise atteint les limites d’un outil existant, parfois gratuit, rarement connecté au CRM. Le besoin exprimé est souvent lié à une historisation complète des interactions tout au long du cycle de vie du client. Pourquoi doivent-ils être connectés ensemble ? Parce qu’il est contre-productif que Marketing et Commercial mènent des actions dissociées et sans analyse de la connaissance client. A l’ère du tout digital et mobile, c’est bien le client qui dicte ses préférences de communication et d’achat. A l’entreprise donc de s’équiper et revoir son système d’information afin de répondre aux exigences clients. L’efficacité d’un logiciel de Marketing Automation ne se limite pas à l’outil mais à son intégration dans un système d’information global, permettant une analyse et exploitation à 360° de la donnée. Car les données comportementales relatives aux leads (ou opportunités) collectées par le Marketing sont plus riches et plus complètes que les données uniquement recueillies par le seul CRM ou la force de vente. Par les mécanismes mis en oeuvre, le Marketing Automation accompagne les prospects tout au long du cycle d’achat, apportant ainsi son support à la force de vente, et ayant un impact non négligeable sur l’organisation commerciale des cycles de vente longs par exemple.

 

CRM et Marketing Automation sont si complémentaires que le marché mute aujourd’hui vers une offre complète et intégrée. Dans un contexte en constante évolution qui doit répondre rapidement aux exigences des clients, un logiciel qui va couvrir l’ensemble des processus marketing et ventes donne un avantage concurrentiel indéniable à l’entreprise. Il lui permet d’agir et répondre en temps réel à la demande et d’anticiper son marché futur par la connaissance du client. Le marketing automation gagne d’ailleurs de plus en plus le secteur BtoC en quête de contextualisation et personnalisation des échanges avec sa clientèle.

LIVRE BLANC : RÉUSSIR SON PROJET CRM

40 pages

  • Niveau d’expertise
  • Temps de lecture
Estelle

Estelle

Responsable formation

Je vous accompagne lors de la mise en place de Koban, tant sur votre stratégie web marketing que sur l’optimisation de votre activité commerciale.

Marketing digital et ciblage : que dit la réglementation ?

Marketing digital et ciblage : que dit la réglementation ?

Ciblage : définition

Le ciblage est le socle de toute action marketing. Sans ciblage, point de salut. Le ciblage est l’action de choix d’une cible pour une campagne marketing digital, publicitaire ou marketing direct. Le ciblage permet de segmenter une partie d’une population d’après des critères contextuels, comportementaux, géographiques, d’activité web… Un bon ciblage va permettre de déterminer les individus susceptibles d’être réactif à un message d’après les critères définis au préalable à l’action marketing. Plus un ciblage sera pertinent et fin, et plus l’action marketing ou publicitaire sera efficace et rentable.

Il existe plusieurs critères de ciblage permettant de réaliser des requêtes dans sa base de données afin d’en extraire la cible la plus adéquate et de lui adresser des messages personnalisés en vue d’accroître l’efficacité des campagnes. Une cible peut être composée de clients ou de prospects. Définir une cible marketing précise va permettre :

  • de personnaliser le message à adresser
  • d’accroître l’efficacité d’une campagne
  • de limiter le message aux contacts utiles de la campagne
  • de gérer la pression marketing des contacts en limitant les messages aux seules cibles

Source : https://www.definitions-marketing.com/

Techniques de ciblage

La connaissance client est devenu un indispensable du marketing digital, comme base des actions marketing et promotionnelles. Connaître ses clients et prospects est la garantie d’un marketing efficace et rentable qui permet d’atteindre son coeur de cible et de personnaliser au maximum ses actions. A l’ère du tout digital, le marketing dispose aujourd’hui d’une multitudes de techniques de ciblage. Entre ciblage online, géolocalisation, comportemental email, réseaux sociaux et CRM… les nouvelles technologies facilitent le ciblage marketing par la récolte et l’analyse de toujours plus de données personnelles.

Le profil d’une cible ne se limite plus à de simples coordonnées (nom, prénom, adresse) mais s’étend plus largement à son comportement et habitudes d’achat. Permettant ainsi un véritable “profiling” du consommateur d’après toutes les données liées à des centres d’intérêt privés et / ou professionnels. Un accès qui s’est vu encadrer et réglementer au fil des ans et des pratiques par la CNIL et l’Europe afin d’en limiter les abus et d’accorder un droit strict d’exploitation des données.

Petit tour d’horizon des techniques de ciblage les plus répandues et la réglementation qui les encadre

Ciblage adresse IP

Le ciblage par adresse IP permet un ciblage géographique pour localiser l’internaute lors d’une navigation et permettre ainsi d’adapter la langue d’un site web, ou le ciblage publicitaire display.

L’adresse IP est une donnée à caractère personnel pour l’ensemble des CNIL européennes. L’article 2 de la loi du 6 janvier 1978 modifiée en 2004 qui la définit, vise toute information relative à une personne physique qui peut être identifiée, directement ou indirectement, par référence à un numéro d’identification ou à des éléments qui lui sont propres. Ce qui est le cas d’un numéro de plaque d’immatriculation de véhicule, d’un numéro de téléphone ou d’une adresse IP.

Source : CNIL

Cookies

Le cookie est un fichier texte déposé sur le disque dur d’un internaute par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (service web analytique comme Google ou Koban par exemple). Le cookie permet alors de reconnaître un visiteur s’il revient sur un même site. Techniquement, le cookie n’identifie pas une personne mais un ordinateur. C’est le cookie qui va permettre de s’identifier automatiquement sur des pages déjà visitées grâce aux données comportementales stockées par l’internaute lors de son premier enregistrement.

Les cookies peuvent avoir différentes fonctions et permettre d’une visite à l’autre, de stocker le contenu d’un panier d’achat, d’enregistrer la langue d’un site ou encore de faire de la publicité ciblée.

Le cookie ne permet une identification nominative que dans la limite des informations données par l’internaute. Il joue un rôle déterminant dans l’analyse et les actions marketing par ciblage comportemental. Leur usage fait l’objet de recommandations et d’obligations émises par la CNIL.

Sauf exceptions, les traceurs (cookies ou autres) ne peuvent être déposés ou lus sur le terminal d’un internaute, tant que celui-ci n’a pas donné son consentement.

En application de la directive européenne dite “paquet télécom », les internautes doivent être informés et donner leur consentement préalablement à l’insertion de traceurs. Ils doivent disposer d’une possibilité de choisir de ne pas être tracés lorsqu’ils visitent un site ou utilisent une application. Les éditeurs ont donc l’obligation de solliciter au préalable le consentement des utilisateurs. Ce consentement est valable 13 mois maximum. Certains traceurs sont cependant dispensés du recueil de ce consentement.

Source : CNIL

Ciblage comportemental

Cette technique de ciblage internet permet de cibler les internautes d’après leur comportement sur un site web ou face à une publicité. Le ciblage comportemental est largement utilisé dans le cadre de sites e-commerce ou dans l’email marketing. Il est ainsi possible d’identifier les abandons de panier et de mener des actions marketing ciblées. Dans le cadre d’une stratégie de contenus plus élaborée, il est également possible de personnaliser l’affichage du contenu d’une page ou d’une newsletter en fonction de ces critères de ciblage comportemental.

Une adresse de courrier électronique ne peut être utilisée à des fins de prospection que si la personne auprès de laquelle elle a été collectée a été mise en mesure, au moment de la collecte, de consentir ou dans certains cas spécifiques, de s’opposer à une telle utilisation.

Chaque message électronique doit obligatoirement préciser l’identité de l’annonceur,

proposer un moyen simple de s’opposer à la réception de nouvelles sollicitations (par exemple lien pour se désinscrire à la fin du message).

La CNIL recommande que le consentement préalable ou le droit d’opposition soit recueilli par le biais d’une case à cocher. L’utilisation d’une case pré-cochée est à proscrire car contraire à la loi.  

Source : CNIL

Ciblage géographique

Dans un contexte marketing, le principe de ciblage géographique consiste à toucher un groupe de consommateurs en fonction de sa localisation géographique. Largement utilisé pour générer du trafic en point de vente physique, les actions marketing en ciblage géographique sont donc concentrées sur une audience réduite à un périmètre autour d’un point de vente. Avant Internet, ces actions étaient menées en marketing direct ou publicité locale (presse, affichage). Le développement du digital a élargi la technique de ciblage géographique aux données de géolocalisation stockées en fonction des situations et appareils utilisés par les internautes (GPS, applications mobiles, adresse IP, wifi…) chez eux ou à proximité d’un point de vente.

Les marques disposent aujourd’hui, via le mobile, d’un moyen de savoir où vous êtes et ce que vous faites grâce à la géolocalisation. Cette information, combinée à d’autres, peut notamment permettre d’en déduire des habitudes ou un comportement d’achat. L’intérêt marketing est de pouvoir proposer de la publicité ciblée et géolocalisée, décuplant ainsi l’efficacité. Cette pratique est en théorie licite sous réserve que l’utilisateur soit au préalable prévenu, et qu’il puisse désactiver une telle option.

En France, la CNIL a émis des recommandations sur la base du cadre légal existant (Loi informatique et libertés), notamment pour les éditeurs d’applications mobiles.

Les applications pour Smartphones se comptent par centaines de milliers, quelque soit le système d’exploitation utilisé (Android, BlackBerry 6 OS, iOs ou Windows Phone 7). Après avoir été téléchargées et installées, ces applications permettent d’accéder à des services extrêmement variés : jeux, consultation d’horaires de train, itinéraires, infos trafic, etc.

Éditeurs d’application mobile, si vous collectez et traitez des données personnelles, la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004 s’applique. Par exemple, si vous collectez le nom, prénom, pseudonyme, numéro de téléphone ou numéro identifiant du téléphone, vous devez respecter cette loi.

Source : CNIL

En savoir plus : Google modifie la méthode de géolocalisation de ses résultats de recherche

Reciblage site web / retargeting

La technique de reciblage site web permet à un annonceur d’identifier et de retrouver les visiteurs web n’ayant pas acheté à la suite d’une visite. Un système de marquage est déposé par le site de l’annonceur ou une régie publicitaire sur l’ordinateur de l’internaute (cookie, tag tracking) et permet ainsi de mener des actions marketing personnalisées en fonction des services ou produits consultés. Le retargeting est très souvent utilisé par le e-commerce, permettant ainsi d’adresser des messages ciblés et personnalisés d’après les données stockées lors des visites web.

Les dispositifs et stratégies de retargeting peuvent être plus ou moins complexes et intégrer des scénarios marketing en fonction des critères de ciblage comportemental. Une forme courante et simple de retargeting peut être pratiquée grâce au CRM par les données stockées initialement ou à la suite d’une navigation web, combinant ainsi des données on et off-line.

Le 27 juillet 2016, la CNIL annonçait étendre ses contrôles relatifs aux cookies (ou autre traceurs) au-delà des éditeurs de sites, notamment auprès des émetteurs tiers. Il s’agissait d’identifier les responsabilités de chacun des acteurs intervenant dans la chaîne de valeur, complexe, de la publicité en ligne.

2 cas de figure :

CAS N°1 : L’éditeur du site dépose lui-même des cookies, ou permet le dépôt de cookies tiers, afin de traiter des données uniquement pour son compte

CAS N°2 : Les données collectées par les cookies tiers sont exploitées, non pas par l’éditeur du site sur lequel ils sont déposés, mais par leur émetteur

La CNIL estime que, dans tous les cas, les éditeurs de sites dont la visite déclenche le dépôt des cookies sont les seuls en mesure de fournir une information directe sur les cookies déposés sur les terminaux des internautes. En pratique, qu’ils soient responsable de traitement (cas numéro 1) ou sous-traitant (cas numéro 2) il leur appartient donc de mettre à leur disposition une information sur les groupes de cookies déposés et les moyens dont ils disposent pour s’y opposer. Toutefois, dans le cas numéro 2 et dans la mesure où l’éditeur doit adresser aux internautes l’information relative au traitement réalisé par un tiers, seul ce dernier peut voir sa responsabilité engagée si cette information est incomplète ou erronée.

Source : CNIL

D’une manière générale, le ciblage marketing prend en compte des données personnelles dont la gestion est encadrée par la réglementation.

Selon la loi, une donnée personnelle signifie :
Toute information concernant une personne physique identifiée ou identifiable, directement ou indirectement, notamment par référence à un numéro d’identification (par exemple : le numéro de sécurité sociale) ou un ou plusieurs facteurs spécifiques à son identité physique, physiologique, psychique, économique, culturelle ou sociale (par exemple : nom et prénom, date de naissance, la biométrie les données, les empreintes digitales, ADN …).
Donnée personnelle: définition, CNIL

Le Règlement Général sur la Protection des Données, établi par l’Union Européenne, entrera en vigueur en 2018. La mise en conformité devra se faire au plus tard le 25 mai 2018. Cette réglementation, et notamment les derniers ajouts, auront un impact indéniable quant au management de la donnée et plus globalement au fonctionnement général du système d’information d’une entreprise. Cette directive couvre les données détenues non seulement par les personnes morales ou physiques européennes, mais également par les entreprises ou organismes non européens qui traitent les données de citoyens européens.

Lire notre article : Quel processus mettre en place pour être conforme au RGPD en 2018 ?

Clothilde

Clothilde

Responsable marketing

Acquisition, engagement, conversion et fidélisation n'ont plus de secrets pour moi #Smarketing #Inbound #CRM #MarketingAutomation

RGPD 2018

fa legislation

Toutes les ressources RGPD

Suivre les résultats d’une campagne marketing avec la notion d’utm

Suivre les résultats d’une campagne marketing avec la notion d’utm

Retour en quelques lignes sur les UTM, une notion fondamentale que vous allez également pouvoir générer et utiliser dans Koban Marketing.

Votre action web marketing va forcément avoir des résultats, vous en êtes persuadé. Fort de cette conviction, vous motivez vos troupes, rédigez des contenus, et partagez sur les réseaux sociaux.

Vous parlez à des convaincus, puisque nous sommes de fervents promoteurs de l’inbound marketing. Reste à prouver au bout de x mois que tous vos efforts ont effectivement généré des leads, ces fameux contacts qualifiés, Saint Graal des commerciaux !

Les UTM de Google : les comprendre pour savoir analyser son trafic

Si vous travaillez votre web marketing, vous avez installé Google Analytics sur votre site et votre blog. Sinon…. et bien faites-le vite car les données que l’on y trouve sont révélatrices et précieuses, et totalement complémentaires de ce que vous allez travailler avec Koban Marketing.

UTM signifie “Urching Tracking Module”. Ce sont paramètres que Google a identifiés pour enregistrer individuellement chaque URL et recueillir des informations sur vos visiteurs : par quelle source ils sont arrivés sur telle page de votre site, sur quelle bannière publicitaire payante ils ont cliqué… Le Savoir, c’est le Pouvoir !

Concrètement, ces paramètres UTM sont ajoutés à la fin de l’URL de chaque page de votre site. Quand un visiteur web clique sur un lien qui utilise ces balises UTM, des données précises remontant directement dans Google Analytics.

Les UTM pour suivre les résultats des actions marketing

Les UTM vont donc vous permettre de suivre les résultats de vos actions marketing :

  • Le ROI de vos campagnes sur Facebook, Linkedin ou Twitter
  • Les publicités les plus performantes sur AdWords…
  • La rentabilité d’un partenariat…

Les UTM importantes : source, medium et campaign

3 utm sont vraiment intéressantes pour analyser votre trafic : utm_source, utm_medium et utm_campaign


utm_source :
il s’agit de la source du trafic. C’est en général un réseau social, la newsletter, un site extérieur, un blog… Par exemple, si vous publiez sur Linkedin, vous ajouterez “utm_source=linkedin” pour voir quel trafic vous générez grâce au temps passé à publier sur ce réseau social.

Exemples :

  • newsletter
  • facebook
  • siteachatbanniere.com = le site sur lequel vous avez payé une bannière


utm_medium
: il s’agit cette fois du support de la campagne. Concrètement, cette balise UTM sert à identifier la manière dont les internautes ont eu accès à votre page/site.

Prenons l’exemple d’une campagne que vous payez auprès d’un partenaire sur le Web. Si vous payez pour une bannière, mais aussi pour des tweets et un livre blanc sponsorisé qui pointe vers votre site, comment différencier ce qui a le plus d’impact pour votre stratégie webmarketing?

Ex : www.masociete.com/?utm_source=PartenairePayant&utm_medium=twitter (ou utm_medium=banniere, utm_medium=livreblanc…)

Exemples

  • email
  • social
  • bannière
  • print
  • livre blanc ou article sponsorisé

utm_campaign : cette balise permet d’identifier une campagne ou promotion particulière ou ponctuelle. Elle est indispensable pour une site e-commerce, mais pas seulement ! Opération spéciale, bonde réduction, événement saisonnier : vos actions spécifiques à cette occasion sont finement mesurables grâce à ce paramètre.

Estelle

Estelle

Responsable formation

Je vous accompagne lors de la mise en place de Koban, tant sur votre stratégie web marketing que sur l’optimisation de votre activité commerciale.