Un CRM pour quel budget ?

par | Fév 12, 2018 | Vente

Comprendre le modèle SAAS

Le marché des logiciels de CRM se porte bien depuis 2009, d’après l’étude réalisée par Gartner. Le levier de croissance reste le Cloud. Le SAAS demeure le principal mode de consommation du CRM avec une progression de 27% des ventes de licences.

L’avantage technique qu’offrent les logiciels SAAS lors du déploiement est indéniable.  A l’inverse du mode Licence, les utilisateurs s’abonnent et disposent du logiciel sur une base mensuelle avec la possibilité de renouveler ou non son abonnement. Plus souple, le modèle SAAS permet une utilisation plus à la demande et plus adapté au besoin.

Le coût réel d’un équipement

Le coût du logiciel

Il dépendra du mode d’acquisition choisi. Le choix de ce mode d’acquisition répond essentiellement à une volonté de sécuriser un système d’information. En effet, le SAAS peut représenter un avantage financier indéniable et à l’inverse un manque de sécurité quant à l’hébergement des données. Il est donc important, lors du choix de bien vérifier où sont stockées les données.

Location

Les avantages du Cloud ne sont plus à démontrer… Avantage financier par une réduction des coûts à l’inverse de l’intégration en mode licence, et la mutualisation des ressources et serveurs partagés de l’application. Gain de temps par un déploiement technique simplifié et rapide. Le Cloud présente donc un avantage manifeste pour toute entreprise qui souhaite construire un système d’information unifié et collaboratif à moindre coût. Avec le SAAS, l’informatique est externalisée et les déploiements plus rapides. Le paiement à la consommation permet également de réduire et optimiser les coûts. Le Cloud répond en un sens à un mode d’achat qui a évolué avec le consommateur et sa mobilité. Revers de la médaille pour les éditeurs : la volatilité et la rotation parfois importante des clients qui n’hésitent plus à changer de solution, dès lors que celle-ci ne correspond plus à leur besoin ou usages. Les éditeurs se voient donc contraints d’améliorer sans cesse l’expérience utilisateur, optimisant et facilitant ainsi leur application.

Les inconvénients du Cloud sont essentiellement liés à la question de la sécurité des données relatives à l’entreprise cliente, qui sont généralement hébergées et stockées par l’éditeur de la solution. L’ensemble des données étant par définition “délocalisé”, il convient donc d’être vigilant lorsqu’une entreprise doit gérer des données notamment “sensibles” ou “confidentielles” en contractualisant la nature des échanges avec le fournisseur (éditeur).

Le SAAS implique :

  • de sécuriser l’accès aux données de l’entreprise
  • d’évaluer le risque lié à une défaillance de son prestataire, fournisseur
  • de permettre une compatibilité entre plusieurs applications pour l’intégration dans un système d’information
  • de limiter le risque de perte des données lors de migration

En mode SAAS, le coût du logiciel sera calculé en cumulant le nombre d’utilisateurs (une licence mensuelle par utilisateur) et les prestations annexes éventuelles comme l’assistance, le paramétrage, l’intégration avec d’autres logiciels, le nombre d’emails sortants…

> Lire notre article : Où sont stockées vos données ? Le Cloud pour les nuls

https://koban.cloud/rgpd-stockees-vos-donnees-cloud-nuls/

Achat

L’achat implique une installation sur votre propre serveur du logiciel et donc de penser l’intégration dans votre système d’information global.

Par rapport au SaaS, l’achat implique les éléments suivants :

  • Acquisition de l’infrastructure (serveurs pour héberger l’application)
  • Coût de maintenance de l’infrastructure (externe ou interne), procédures de sauvegardes à mettre en place
  • Installation du soft sur serveur client
  • Mise à jour régulière du soft pour disposer des dernières versions

Typiquement, le mode de facturation est souvent le suivant :

  • Achat brut des licences d’utilisation du logiciel (amortissement comptable possible)
  • Contrat de support et maintenance annuel (généralement entre 15 et 20% du montant des licences)

Avantages achat

  • Cout moindre au bout d’un certain nombre d’années
  • Données hébergées directement par le client final

Inconvénient achat

  • Le coût au démarrage et dans les premières années est nettement plus élevé
  • La mise à jour du soft n’est pas régulière
  • L’infrastructure doit être acquise et maintenue
  • La sécurisation des données est de la responsabilité du client final

Le paramétrage

De nombreux logiciels sont proposés sans paramétrage. Vous souscrivez en ligne, vous démarrez, vous utilisez. Pourtant, se faire accompagner par l’éditeur ne manque pas d’avantages. Cela permet de maîtriser l’utilisation plus rapidement, et de valider les process et les paramétrages en équipe. Les paramétrages concernent essentiellement la personnalisation du CRM à votre vocabulaire interne, vos processus de ventes et l’intégration avec votre système informatique existant (emailing, comptabilité, ERP métier…). Le bon logiciel CRM ne sera pas celui qui dispose du maximum de fonctionnalités mais celui qui saura s’adapter au maximum à votre organisation actuelle et future. Le logiciel doit pouvoir évoluer avec votre entreprise sans impliquer de surcoût à long terme. La plupart des éditeurs ou intégrateurs proposent une assistance partielle ou complète au paramétrage sous forme de package et en fonction de la complexité d’un projet.

La formation

Les CRM les plus simples sont également souvent proposés sans formation ni accompagnement. Pourtant la formation est le moyen le plus efficace pour une adoption et utilisation rapide du logiciel par toute l’équipe. Cela permet de maîtriser l’utilisation, plus rapidement, et de valider les process et les paramétrages en équipe. Car une ergonomie simple et intuitive ne fait pas tout. Et s’autoformer avec l’aide en ligne demande du temps.

Une formation concrète et appliquée, permet aux équipes utilisatrices de se familiariser tout de suite avec les différentes fonctionnalités, et de gagner ainsi un temps précieux.

Le coût d’une formation s’estime à la journée, est réalisable à distance ou sur site.

La maintenance ou support en ligne

Également appelée “assistance”, elle apporte un soutien et une aide en ligne aux utilisateurs. Elle regroupe toutes les actions de réponse à une aide en ligne pour l’utilisation du logiciel. Ce service peut varier d’un logiciel à l’autre. Il est important de bien évaluer vos besoins en fonction du nombre d’utilisateurs concernés mais également des éventuelles astreintes nécessaires de la part de l’éditeur si vous devez solliciter de l’aide en dehors des heures de service.

Les coûts variables

D’un CRM à l’autre et d’un projet à l’autre, certaines prestations vont être ou non payantes d’après un besoin spécifique de développement ou d’une volumétrie de contacts, il est donc important de bien les estimer lors de la définition des besoins dans votre cahier des charges.

  • Intégrations dans un système d’information
  • Développements spécifiques
  • Connecteurs et appels API
  • Volumétrie de contacts
  • Volumétrie emails…

3 questions au responsable commercial Koban – Fabien Vignon

Qu’est ce qui rassure le plus dans vos échanges lors de votre premier contact commercial ?

Bien que nous soyons une application SAAS, notre proximité et notre volonté de comprendre le besoin du client sont souvent des éléments appréciés par mes interlocuteurs.

Cela découle de notre volonté de construire un partenariat avec nos clients plutôt qu’une simple relation fournisseur/client. Nous sommes là pour trouver des solutions durables à leurs problèmes.

Quel argument phare est différenciant selon vous pour choisir un éditeur ?

Je pense que le plus important est finalement un élément intangible. Il s’agit de la capacité de votre interlocuteur a bien comprendre votre problématique et vos enjeux. En effet, c’est lui qui va porter en interne votre projet auprès de ses équipes pour le déploiement.

Sa solution pourra être la meilleure du marché avec les meilleurs développeurs, s’il ne perçoit pas bien les problèmes à résoudre, il sera dans l’incapacité à bien paramétrer votre environnement. Et tôt ou tard, vous vous retrouverez dans une impasse qui aboutira à l’échec du projet.

Le plus difficile à “vendre” mais pour autant indispensable pour vous dans un projet CRM ?

Finalement, ce qui est le plus difficile à faire accepter sur un projet CRM n’est pas nécessairement quelque chose à vendre ! Il s’agit du cahier des charges.

C’est clairement une étape en amont du projet qui est fastidieuse et peu gratifiante. Mais pour autant, c’est une étape cruciale pour tout le projet. Avec un cahier des charges, vous allez clarifier votre besoin, vos attentes, définir les points problématiques de votre organisation, identifier les flux de données dans votre système d’information… Au final, il servira aussi bien aux prestataires que vous avez sélectionnés pour répondre au mieux tout comme il vous servira de grille d’analyse.

Mieux vaut un cahier des charges incomplet que pas de cahier des charges.

LIVRE BLANC : RÉUSSIR SON PROJET CRM

40 pages
  • Niveau d’expertise
  • Temps de lecture
Guillaume

Guillaume

Responsable technique